Les Français ont voté.

C’est bien le droit de chaque Français de s’exprimer lors de présidentielles, et on ne contestera pas le verdict, parfaitement démocratique. Depuis que le Général de Gaulle a réussi en 1958 à obtenir par referendum le vote du Président par suffrage universel, les Français tiennent à s’exprimer sans intermédiaires et à élire leur Chef de l’État sans confier ce soin à des Grands Électeurs. Le grand Charles n’avait pas fait ça par grandeur d’âme mais il savait que les Grands Électeurs ne le choisiraient pas à cause de la guerre d’Algérie. C’est ainsi que cette tradition, exception en Europe, s’est installée en France.

Passons sur la débauche de promesses des candidats que ça entraîne et le temps passé par les hommes politiques pour convaincre tout au long du quinquennat. Ce mode de scrutin est un fond de commerce pour la presse, et c’est maintenant un thème de prédilection pour les réseaux sociaux. Pendant un court moment les Français se sentent investis d’un fabuleux pouvoir, celui de choisir ou sanctionner un candidat, mais ils ne sont pas toujours conscients que leur choix leur est suggéré par un monstrueux appareil à convaincre composé du candidat, de son état-major, des membres dirigeants de son parti, de l’organe de presse qui roule pour lui, des auteurs qui écrivent des livres de propagande, etcetera, etcetera. Il serait donc plus exact de dire que les électeurs prennent leurs décisions après avoir été copieusement enfumés. Comme tout client à qui un vendeur adroit vient de fourguer un truc trop cher et parfois inutile, le manipulé se félicite de son libre arbitre. Bien sûr, il y a des électeurs plus avisés que d’autres, mais en démocratie un électeur en vaut un autre, et le vote d’un citoyen qui s’est laissé très manipuler vaut le vote d’un citoyen qui a mieux résisté à des influences intéressées.

Tout ça pour dire qu’on est tous manipulés, peu ou prou, à notre insu, et qu’on se complait à écouter le chant des sirènes. C’est ainsi par exemple qu’on a droit au solo de violon de Sarkozy qui a bien du talent pour jouer de cet instrument à défaut de celui de gérer la France comme il faut et qu’il y en a beaucoup qui marchent. Les manipulations ont d’autant plus d’emprise sur les électeurs qu’il existe des vrais problèmes et que les manipulateurs appuient là où ça fait mal et présentent des fausses solutions miracles que certains interprètent crédibles.

C’est comme cela que le Front National vient de réaliser un score historique de près de 20%. Bravo à l’inventeur de cette fumisterie, Jean Marie Le Pen, qui a créé une machine où la haine est présente et qui joue sur la détresse des gens. Mais c’est une machine infernale bien rôdée et qui marche, qui gagne des points, et qui fait des scores plus importants que des candidats modérés et de bon sens.

Le score moins important que prévu de Mélenchon n’est pas une déception. C’est seulement une question de temps pour que cette noble cause trouve la large audience qu’elle mérite. Le score plantureux de Marine Le Pen est une déception. On est déçu qu’un Français sur cinq ait réservé son précieux vote pour ça, et que leurs voix qui auraient pu être déterminantes par ailleurs aient été employées pour rien. Un gâchis.

Algarath


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes