Hubert Védrine aux affaires étrangères.

Rares sont les hommes politiques de l’envergure d’Hubert Védrine. Jacques Chirac a écrit de lui : « Ce qui caractérise Hubert Védrine, c’est une grande finesse d’analyse alliée à une parfaite maîtrise des rouages diplomatiques, la fidélité à des convictions affirmées en même temps qu’une ouverture d’esprit à rebours de tout esprit dogmatique. À cela s’ajoute ce qui fait de lui un homme d’un commerce toujours agréable : sa courtoisie, sa pondération naturelle. Hubert Védrine n’est ni le représentant d’une caste, ni celui d’un parti. Sa liberté de jugement le distingue tout autant des cercles diplomatiques traditionnels. Dans sa conception de la politique étrangère française comme dans sa vision du monde, il réussit à concilier l’exigence gaullienne et le pragmatisme mitterrandien, l’attachement profond à la souveraineté nationale et la conscience éclairée d’une nécessaire adaptation aux évolutions de l’Histoire. »

Hubert Védrine est énarque et diplômé de Sciences Po. Il fut pendant cinq années Ministre des Affaires Étrangères et ses qualités exceptionnelles d’homme d’État ont impressionné, tant à droite qu’à gauche.

La tâche qui attend François Hollande est considérable. Il réussira s’il s’entoure des meilleurs. Il y a plusieurs candidats au poste de Premier Ministre, mais si on en croît un tout récent sondage dans « Le Figaro » Hubert Védrine est plébiscité par près de 60% des votants pour le poste de Ministre des Affaires Étrangères.

Espérons qu’Hubert Védrine puisse une fois de plus servir la France, qui en a bien besoin. La Gauche au pouvoir doit convaincre et gagner. De la qualité des membres du gouvernement dépendra le succès de ce quinquennat.

Comme le dénonçait Benoît Hamon il n’y a pas si longtemps :"C’est Nicholas Sarkozy qui a choisi d’aligner la politique étrangère de la France sur les États-Unis en intégrant le commandement militaire intégré de l’Otan, c’est lui qui a affaibli les moyens matériels de la diplomatie". Le chef de l’État a mené "une politique étrangère qui nous aura marginalisés à la fois dans le monde arabe, mais aussi en Afrique noire", a-t-il ajouté en évoquant un "ratage" et un "fiasco total".

Pour redonner à la France une véritable politique étrangère, Hubert Védrine est le mieux placé. Là aussi, les dégâts occasionnés par Sarkozy sont à rattraper.

Algarath


 
 
 
Forum lié à cet article

5 commentaires
  • Hubert Védrine aux affaires étrangères. 12 mai 2012 23:13, par lauze

    Ouais voilà une idée qu’elle est bonne surtout grâce à son expérience depuis 2005 comme administrateur du groupe LVMH, qui appartient à Bernard Arnault et à son siège au conseil consultatif de la banque d’affaires américaine Moelis & Company
    Et puis, lors de ses passages dans les médias, ces analyses concernant les problèmes dans le vaste monde démontrent très pertinemment qu’il y a toujours dans les situations compliquées du pour et du contre.

    • Les activités de Védrine ne nous avaient pas échappé. Celà n’enlève rien à ses qualités pour le PS. Ne soyons ni dychotomistes ni manichéens. J’ai été longtemps gestionnaire de fortune pour quelques riches Canadiens mais j’ai surtout aidé des modestes travailleurs à gérer leur retraite, tout çà en même temps. Alors, suis-je disqualifié comme Védrine ?

  • Hubert Védrine aux affaires étrangères. 13 mai 2012 10:33, par khaled

    Nul doute que Hubert Vedrine aux affaires étrangères serait un des meilleurs ( sinon le meilleur) choix possible actuellement.
    Droiture, intégrité et acuité dans ses analyses caractérisent l’homme qui jamais ne s’autocensure. Le verbe précis, toujours judicieux, la pondération dans le ton, il garde une dimension humaniste, le tout sans jamais se départir d’une modestie et d’une générosité toutes naturelles chez lui.
    Oui Hubert Védrine aux affaires étrangères serait un beau cadeau fait à la France bien sûr mais pas seulement.

  • Hubert Védrine aux affaires étrangères. 16 mai 2012 03:26, par eva R-sistons

    On est bien d’accord, j’y ai tout de suite pensé, mais je savais qu’il n’était pas pressenti. Et c’est probablement Moscovici qui sera choisi (atlantiste, relais des choix du CRIF etc), hélas. J’aurais préféré E Guigou, tant qu’à faire (un moment pressentie) plus indépendante et distinguée ambassadrice de la France, eva

    NB Je crains Valls à l’Intérieur ; Pourquoi lui - le plus mal élu aux primaires - et pas Montebourg ?