Républicains/Démocrates, la même prostitution politique en effeuillage divers.

(Republicans / Democrats, the same political prostitution in various Striptease)

Il n’y a aucune différence fondamentale entre les différentes têtes d’un même parti servant le même ordre. Ce ne sont que les bras du pouvoir de l’oligarchie pour imposer sa ploutocratie dans l’État instrumentalisé contre le peuple...

Parti républicain ou démocrate ne sont qu’un : un parti à double tête sans vraie divergence sur la réalité systémique ; un véritable modèle de cannibalisme par logo politique - à défaut de logos contradictoire - comme cela se fait dans le commerce au niveau de certaines grandes compagnies.

Les républicains et les démocrates jouent exactement le même rôle dans un système ploutocratique fortement centralisé qui pré-sélectionne ses hommes-outils pour mener à bien ses buts, en donnant aux votants l’illusion de sélectionner eux-mêmes leurs dirigeants.

Le côté rude des républicains contrebalancé par l’apparente modération des démocrates, participent tous les deux de la même tératologie politique, de la même prostitution d’État, un peu comme deux putains dans un même lupanar, l’une survoltée, bruyante et l’autre, mignarde, doucereuse selon les demandes et les moments, (ici, les conjonctures politiques).

Point n’est besoin d’être plus méfiants des républicains que des démocrates ni avoir plus peur d’un parti que de l’autre, il faut tout simplement combattre pour renverser cet ordre d’insanités inhumaines qu’est le capitalisme étasunien, avec sa massification de la misère sur le territoire des États-unis, ses crimes économiques contre l’humanité, son caractère invasif comme une néoplasie planétaire par son financiarisme à mille métastases bellicistes, impérialistes, écocides voire géocides. Les indignés de l’"Occupy Movement" devraient évoluer et réinventer le système étasunien pour le peuple étasunien et obliger l’État de laisser le peuple s’ériger en nation, loin de la féodalité infligée aux masses victimes de la crise des riches. Le reste du monde que ravage la politique imposée par les États-unis via les tentacules et cloaques goulus du capitalisme comme le Fmi, la Banque mondiale, soutiendrait à coup sûr ce mouvement libérateur. Le peuple étasunien ne peut que constater, à son corps défendant, que les candidats et élus issus des traditionnels "deux partis" prétendument différents, sont de fait propulsés par l’unique et même Mégaparti bicéphale des cossus milliardaires engraissant pécuniairement leurs politiciens de service, serviles dévoués et dévots des intérêts des grandes banques et compagnies au dédain du peuple entier.

Que l’"Occupy Movement" se dote d’une structure politique pour envoyer dorénavant ses délégués à tous les échelons aux élections d’après 2012, vu que le chronométrage de celles de 2012 déjà amorcé, ne leur laissera pas vraiment le temps de s’y préparer. Car ce ne sont pas les manières faussement strictes des républicains ou opportunistement ouvertes des démocrates sur les moeurs, eux qui éludent toute question essentielle sur le système : économique (financière) et politico-sociale, qui changera la plus infime part de la précarité et de la paupérisation du peuple étasunien. C’est aux étasuniens de se prendre en main contre l’establishment pourri et pillard qui les maltraite. Ils ne pourront le faire que par la prise du pouvoir politique pour contrôler l’État pris en otage par quelques monstres bourreaux de l’économie, maîtres de crédit et de dette.

Il faut éviter de jouer le jeu stupide de la peur d’un parti en appuyant un autre. Il est superfétatoire de voter démocrate ou républicain. Car c’est exactement ce que la ploutocratie au pouvoir, cachée derrière les structures politiques, veut voir faire les masses étasuniennes... Le peuple ne doit absolument pas se laisser avoir par les "mainstream medias" qui appartiennent aux cossus finançant les deux partis félons et qui vous bernent depuis toujours pour les puissants et richissimes banques responsables de la crise économique planifiée par le crédit et la dette et qui appauvrit les majorités malgré le travail ardu.

Le peuple ne doit point avoir peur de bâtir son propre système politique, car la peur est toujours annihilante du peureux et profitable à celui qui l’inflige. La peur bloque l’action, étant génératrice de la torpeur qui laisse faire, par l’inactivité et les pires permissivités des masses peureuses, les tenants de l’ordre.

Seule la prise du pouvoir par le peuple via ses représentants dûment délégués et contrôlés hors des deux partis des oligarques, assurera leur dû citoyen aux masses exclues, utilisées et réifiées par l’establishment.

Étasuniens, il faut renverser l’ordre systémique !

Yes, the people can ostracize the two political parties of the establishment, reject the darkness of the oligarchy and go towards the sun of true democracy.

Yes, the people has power to take the power !

http://intellection.over-blog.com/

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes