La Démocratie des demeurés.

Les demeurés dansent débiles la valse sépulcrale des rois roturiers

Goguenards idiots qui guinchent

Piétinent leur propre âme en dépouille.

Et leurs sinistres ovations aux anthropophages qu’ils investissent,

Poursuivent les siècles d’autophagie

Où l’homme, bête parmi les bêtes,

Dévorait la chair humaine pour s’engraisser de ses semblables !

La lune s’est parée de fanfreluches rouge-sang

Et le soleil est de béance boulimique.

L’horizon des monstres familiers,

Exhibe sa tronche goulue telle une langue gourmande.

Ah ! Vorace manigance des gesticulateurs plébiscités démocrates !

Démocratie, vocable sanglant pris au lasso des meutes du nombre !

Désinvolture sadomasochiste des hordes ricanantes

Imbéciles cohues qui élisent banquiers et politicards

Véreux et prostitués

Nochers du fatum public !

Nous sommes au temps des décomposés dominants.

L’involution des reptiles en bipèdes plantigrades,

A créé une nouvelle insolite patibulaire race de charognards

Aux mains libérées par la bipédie politico-économique

Pour altérer tout ce qui restait de l’Homme.

La morale officielle dévoile son œil fauve de fatales faussetés,

Les mots tordus des palais et églises

Carcans verbaux corrompus pour berner les peuples

Baragouins de barbares maniérés,

Sont lugubres réverbères de noirceur.

Ah ! Quand l’avanie de l’humanité se noue par la force

Et que l’espèce dite humaine renoue avec la prédation primitive,

Les apothéoses impures siéent aux involués en délire !

Et les singes hyperactifs aux pouvoirs macabres des démocraties vénales,

Signent la dénaturation totale, totalitaire des meutes

Dans la nique démocratique des foules !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

http://intellection.over-blog.com/


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
 
 
Les derniers articles
 
Thèmes