Ouf ! j’aime mieux ça.

Je viens d’être rassuré. Les Américains n’auront pas fait la guerre en Irak pour rien, ils n’auront pas bombardé les civils, femmes et enfants, sans motif grave. C’est vrai que leurs positions auraient été intenables si aucun lien entre l’Irak et Al-Qaeda n’avait été prouvé. Mais rassurez-vous, c’est chose faite, on a trouvé tous les documents compromettants. Et en plus on vient d’établir sans appel que la diplomatie française complotait en douce avec Saddam, contre Bush. Ces découvertes, auxquelles on s’attendait il faut bien le dire, leur donnent raison a-posteriori. Tout est bien qui finit bien. Bush peut dire merci à la providence qui arrange bien ses bidons.

Comment avons-nous pu douter des affirmations de Bush, qui voulait faire la guerre en Irak à cause des liens présumés avec le terrorisme. Des journalistes du Sunday Telegraph ont trouvé, samedi dernier, des papiers qui établissent qu’un envoyé d’Al Qaeda avait rencontré des officiels à Bagdad en 1998, trois ans avant les évènements du 11 septembre, preuve que l’affaire avait été préparée pendant longtemps. Ces documents montreraient que l’objet de la réunion était d’établir un lien relationnel entre Bagdad et Al-Qaeda, basé sur leur haine partagée des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite. D’ailleurs cette réunion se serait si bien passée, qu’elle aurait été prolongée d’une semaine et avait fini par des accords à discuter, pour que Ben Laden en personne visite Bagdad. Les mêmes journalistes ont trouvé un fichier de trois pages sur Ben Laden, dans un dossier qui gisait dans les décombres d’une des pièces de l’État Major de la sécurité, à Mukhabarat. C’est un coup de pot, avec les incendies et les explosions qu’il y a eu, sans compter que ces documents portent la mention "secret confidentiel" et auraient dû être classés dans des coffres et être les premiers à subir une destruction en cas d’invasion. C’est le même coup de pot que quand les enquêteurs de New York avaient trouvé intact le passeport de Mohamed Atta dans les décombres du World Trade Center. Décidément ces Américains sont des veinards, et ce ne sont pas des soldats américains qui ont trouvé ces documents compromettants, ce sont des journalistes, dont chacun sait qu’ils sont indépendants, honorables, etc, etc… Bref, des preuves indiscutables, découvertes par des gens au-dessus de tout soupçon. Et ne nous demandons pas ce que ces journalistes, australiens il faut le préciser, faisaient dans les locaux d’un ministère. C’est normal qu’ils y soient, ce sont des enquêteurs accrédités, pas vrai ? Comme ça ils peuvent piétiner des preuves et des indices éventuels, qui auraient pourtant bien servi à de vrais enquêteurs formés comme la police et les services secrets...Ils sont sympa ces agents officiels de Washington de laisser la préséance à de simples journalistes étrangers, même pas des Américains, en leur laissant l’accès à des locaux officiels pendant qu’eux, les enquêteurs supposés, boivent leur coup au bistrot du coin ou se reposent à l’hotel.

Figurez-vous, qu’en plus, les agents irakiens ne se sont pas montrés très futés dans cette affaire. Ils avaient maladroitement recouvert les noms de Ben Laden avec de l’effaceur blanc, mais les renards des services secrets américains, qui connaissent tous les trucs, ont réussi à gratter les endroits suspects, comme au Lotto et, surprise, le nom de Ben Laden était marqué dessous. C.Q.F.D (ndlr : ce qu’il fallait démontrer). On se demande d’ailleurs pourquoi les Irakiens n’avaient pas purement et simplement détruit les papiers. Non, ces facétieux avaient préféré les laisser traîner là mais en cachant maladroitement le nom de Ben Laden ! Bon, le Sunday Telegraph reconnaît que ces documents ne mentionnent pas si Ben Laden a finalement fait le voyage à Bagdad et rencontré des agents irakiens, mais, comme l’intention y était, c’est pareil, pas vrai ? Il est sûr aussi que les signataires Irakiens de ces documents ne pourront jamais être identifiés formellement, ou contredire les allégations des Américains, car ils ont signé avec un nom de code. Ça va permettre de ne jamais les retrouver. En bref, ces documents, c’est du solide. Ça tient la route.

Comme un bonheur n’arrive jamais seul, les mêmes journalistes, au même endroit, à côté des documents cités plus haut, ont trouvé d’autres documents qui font état que Paris partageait avec Bagdad les contenus de réunions transatlantiques et de trafic diplomatique avec Washington. Il y a même un document du 25 Septembre 2001, quinze jours après les attentats, qui relate les entretiens secrets entre Chirac et Bush. Ça, c’est bien fait pour Chirac. Au lieu de faire confiance aux nobles motifs des Américains, il a comploté avec les Irakiens et ces négligents ont laissés traîner des papiers compromettants. C’est une leçon pour la prochaine fois. Quand on complote, il vaut mieux s’assurer que nos complices sont à la coule, et qu’ils ont obtenu leurs diplômes d’agents secrets avec mention très bien.

Attention, tenez-vous bien, jamais deux sans trois. Au cours des dernières semaines, ces mêmes journalistes Australiens du Sunday Telegraph, des surdoués, auraient découvert des documents secrets montrant que les Russes avaient communiqué à Bagdad des transcriptions de conversations entre Tony Blair et Berlusconi. Tony Blair, la semaine dernière, en apprenant cette nouvelle, s’est fâché tout rouge, très en colère contre son ami Poutine qui l’avait reçu dans sa datcha. Ils avaient évoqué la création d’un axe européen Londres-Paris-Berlin-Moscou qui permettrait de faire un réel contrepoids aux Américains, qui auraient donné n’importe quoi pour casser cette alliance. Ces documents providentiels vont permettre d’éloigner Blair d’une perspective européenne. D’autres documents prouvant des entretiens secrets entre l’Allemagne et l’Irak faisaient partie du lot. Et bien voilà, la boucle est bouclée, le compte est bon. Tous les pays qui se sont opposés à Bush sont maintenant dénoncés par ces documents qui tombent à pic. C’est pas du pot, ça ?

Toutes ces découvertes inespérées me mettent mal à l’aise. Moi qui mettais en doute les raisons des Américains pour attaquer l’Irak, alors qu’ils avaient à 100 % raison, alors qu’ils étaient bel et bien dans leur plein droit d’envahir unilatéralement un pays souverain, en dépit de l’opposition générale, y compris celle de l’ONU. De quoi ai-je l’air maintenant ? C’est vrai que j’en veux aux services secrets irakiens, d’avoir été aussi négligents. Mais ne devrais-je pas présenter des excuses aux lecteurs pour m’être trompé de façon aussi grossière ? Je ne peux tout de même pas essayer de m’en tirer en suspectant l’authenticité des documents trouvés. Des documents trafiqués de toutes pièces, il y en a eu plein dans cette crise irakienne, mais ça avait été fait par les Anglais et par d’autres pays laquais, pas par un journal anglo-australien appartenant à Ruppert Murdoch, dévoué corps et âme à Bush. C’était Murdoch qui avait lancé sa campagne anti française en titrant " Chirac est un vers". C’est encore Murdoch qui vient de faire un énorme profit en acquérant à prix réduit un média américain, avec l’intervention pour l’appuyer de la maison blanche. Bof ! probablement des racontards, et de toute façon ça prouve quoi, hein ? Ah ! Il y a aussi ce procès, très gênant pour Murdoch. Il est poursuivi par un procureur californien car son groupe casse les codes de chaînes cryptées de ses concurrents. En d’autres termes Murdoch s’arrange pour connaître les codes des décodeurs TV et les donne à tout le monde sur Internet. Il a ruiné ainsi quelques concurrents, il l’a même fait à Canal +. Je parie qu’avec une intervention de la maison blanche vu sa fidélité à Bush, Murdoch va être blanchi...

Mon petit doigt me dit que les Américains, qui ont refusé récemment l’aide des inspecteurs de l’ONU pour cautionner leurs recherches, vont bientôt trouver, également, des armes de destruction massive en Irak. Comme ça, le doute ne sera plus permis. Deux preuves valent mieux qu’une. D’ailleurs, c’est bon signe, il y a déjà un scientifique irakien qui vient de cracher le morceau : les scientifiques mentaient aux inspecteurs de l’ONU, ils préparaient de l’anthrax liquide car ils n’ont jamais su en produire en poudre, beaucoup plus dangereuse. Lui, si, il savait comment le faire mais sa conscience le lui a interdit. Encore un coup de pot.

Plus sérieusement : Bush manipule à loisir son opinion publique. Mais nous ! Les Américains nous prendraient-ils vraiment pour des cons ?

Algarath


 
P.S.

Illsutration : Baba Yaga

 
 
Forum lié à cet article