{id_article}
 

Nobel : La Méprise.

On s’est effroyablement trompé sur la personne. Le Prix Nobel de la Paix a déjà été attribué à un Juif, Élie Wiesel, alors que ce prix prestigieux revenait à un autre Juif, Mordechai Vanunu. En effet, alors que Wiesel propage ouvertement des idées de revanche, Vanunu est un militant de la paix qui a sacrifié sa liberté pour la lutte contre la prolifération des armes nucléaires, en l’occurrence celles qu’Israël possède. Et tandis que Wiesel, à l’occasion de ses voyages dans le monde pour entretenir la haine réside dans des palaces 5 étoiles, Vanunu croupit dans la prison israélienne d’Ashkelon depuis près de 18 ans.

Si vous pensez qu’Israël ne dispose que d’armes lourdes avec lesquelles ils massacrent les Palestiniens, vous êtes très en-dessous de la vérité et bien mal informés. Israël est une puissance nucléaire redoutable, disposant en toute légalité d’un arsenal d’armes de destruction massive impressionnant et illégal. Mordechai Vanunu était employé en qualité de technicien dans la station nucléaire de Dimona. Il a été le premier, en 1986, à attirer l’attention du monde libre sur le programme nucléaire israélien, ce qui a valu à ce Juif converti au christianisme d’être kidnappé par le Mossad à l’issue d’une traque rocambolesque, et d’être incarcéré pour trahison et espionnage. Les 11 premières années de sa sentence de 18 ans l’ont été en confinement total. Son sinistre geôlier a déjà promis que, dans l’hypothèse d’une libération, on interdirait au prévenu de quitter le territoire israélien. Une autre condamnation ignominieuse qui montre bien qu’Israël n’est pas la démocratie montrée en exemple par ses inconditionnels de tous bords.

Il convient de dénoncer l’armement illégal dont Israël dispose, et qui constitue un danger pour ses voisins au Moyen-Orient. Même les partisans du sionisme devraient reconnaître que le fait de détenir de telles armes constitue un danger pour la région, qu’elles soient en possession d’Israël ou de l’Iran. Que les sionistes m’épargnent leurs commentaires navrants sur une légitimité indiscutable des Israéliens à pouvoir agiter la menace nucléaire compte-tenu d’un pseudo-brevet de démocratie, d’une soi-disant supériorité culturelle, d’une civilisation prétendument plus avancée ou d’apparentes louables bonnes intentions innées pour noblesse de la cause, alors que leurs voisins arabes seraient des fous dangereux, tout juste autorisés à posséder une sarbacane ou un canif. Non, il faudrait que personne n’ait de telles armes dans la région. Au nom de quoi tolèrerait-on ce privilège exorbitant, si ce n’est au nom d’un favoritisme partisan, pour plaire à une diaspora influente. Un tel micro-État n’arriverait pas, par lui-même, à obtenir un tel retentissement planétaire qui lui est inconditionnellement favorable, sans un militantisme acharné qui s’exerce puissamment sur toutes les arcanes du pouvoir, dans quasiment tous les pays au monde.

On sait aujourd’hui qu’Israël dispose de 200 à 500 têtes thermonucléaires et de systèmes sophistiqués de lancement approprié. Israël est aujourd’hui la cinquième puissance nucléaire mondiale, devant la Grande-Bretagne, en plus de posséder des armes chimiques et bactériologiques. Les armes nucléaires israéliennes sont parmi les plus sophistiquées au monde. Elles incluent les bombes à neutron, faites pour tuer sélectivement les personnes en laissant intacts les immeubles environnants, des missiles balistiques, des mines terrestres et des charges d’artillerie de portée de 60 kilomètres, sans compter des avions porteurs capables d’atteindre Moscou. Les bombes sont de tous types, depuis celles qui peuvent détruire des villes comme celle d’Iroshima à des mini-bombes permettant de détruire des quartiers entiers d’une capitale. En juin 2000, Israël avait d’ailleurs lancé un missile à 1500 kilomètres, à partir d’un sous-marin. Ils possèdent aujourd’hui 3 de ces sous-marins, qui transportent chacun 4 missiles semblables, à tête nucléaire. Israël possède aussi des « bombes ethniques », qui comprennent des micro-organismes qui s’attaquent à des gènes spécifiques comme ceux des Arabes. Dedi Zucker, un opposant de gauche à la Knesset, a dénoncé ces armes dans ces termes : « Moralement, sur la base de notre histoire, de nos traditions et de notre expérience, de telles armes sont des monstruosités qui doivent être bannies ». L’imagination populaire présente les armes de destruction massive d’Israël comme des « armes de dernier ressort ». Ce n’est pas tout à fait ce que dit Sharon : « Les Arabes ont le pétrole nous on a les allumettes ». Sans commentaire !

Mordechai Vanunu est un héro, fallait-il le préciser. Un Don Quichotte obscur qui mérite notre admiration inconditionnelle et qui est fier, à juste titre, d’avoir sacrifié son propre intérêt pour une cause noble. Une université norvégienne l’a nommé Docteur Honoris Causa. Il mérite plus. Il mérite que tous ceux qui se battent pour une cause humaniste reconnaissent qu’il s’est battu encore plus qu’eux, et pour une cause qui vaut toutes les autres à elle seule.

L’inacceptable terrorisme intellectuel pratiqué depuis plus d’un demi-siècle avec délectation et en toute impunité par les sionistes, Juifs ou non, n’empêchera pas de dénoncer les nombreux abus d’Israël. Au nombre desquels la condamnation inique d’un militant de la paix, Mordecai Vanunu. En 2004 sa condamnation doit prendre fin. Qu’on laisse en paix un homme, dont le seul tort a été d’être un homme plus que les autres.

Algarath.


 
P.S.

Illustration : F. Vignale (Wart-art).

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes