{id_article}
 

Profanation indécente.

Il n’a pas suffi aux Américains d’exécuter de façon parfaitement illégitime et illégale les deux fils du dictateur Saddam Hussein, leurs meurtriers exposent maintenant publiquement leurs cadavres sous tous les angles. Les clichés de visages boursouflés au teint de cire, au rictus figé dans la mort et aux yeux vitreux circulent sur les sites Internet et font la délectation des voyeurs. Et je trouve cela indécent et inacceptable, quelles que soient les « bonnes raisons » que certains trouvent pour justifier cette profanation.

L’administration Bush est manifestement rompue à toutes les ruses, même les plus dégoûtantes, de la « real politik ». On a beau comprendre l’intérêt politique pour servir leurs noirs desseins d’apporter la preuve de la mort des deux héritiers potentiels de Saddam Hussein, cette utilisation dégradante et intolérable des restes de la personne humaine est une profanation de nature à nous choquer.

Je reste interloqué que tout le monde trouve cela normal, qu’aucune voix ne s’élève pour dénoncer des méthodes aussi viles, qui rabaissent les individus qui les utilisent au rang d’animaux sauvages.

Par pitié, qu’on laisse en paix les restes d’êtres humains. Que la mort, qui rend égaux tous les hommes quelle qu’ait été leur vie sur cette terre, leur apporte le repos éternel et la dignité qu’ils n’ont pas connue de leur vivant. Je refuse que cet outrage soit fait à un être humain, fût-il un meurtrier, un adversaire politique ou l’enfant d’un tyran. Et que ceux qui se complaisent à regarder ce spectacle indigne soient conscients qu’ils ne valent guère mieux que ceux qui ont exécuté sans procès les fils Hussein, pour tirer un profit en exhibant leurs dépouilles mortelles.

Allons, de la dignité s’il vous plaît ! Si vous croyez en Dieu, faites-le au nom des principes religieux, et si vous ne croyez pas en lui, faites-le par respect de vous-mêmes.

Je ne peux m’empêcher de terminer ce pamphlet outré sans dire mon dégôut profond de la tournure inquiétante et abjecte que prend le règne de Bush dans la désormais toute-puissante Amérique. Jusqu’où cela ira t’il ? Il me semble qu’il n’y ait aucune limite au manque d’humanité du monde qu’on nous prépare. Et cela n’est possible que par la passivité ambiante, qui n’oppose aucune résistance à cet Antéchrist des temps modernes.

Ce n’est pas Bush l’Antéchrist, c’est l’argent. L’argent et ses corrollaires, le pouvoir et la domination, qui jamais autant qu’en ce début du XXI ème siècle n’auront suscité autant d’abus contre la race humaine, au mépris de toute justice. Bush, Berlusconi, Chirac et tant d’autres ne sont que les laquais serviles au service de l’argent qui corrompt tout, et qui enlaidit le genre humain.

Algarath


 
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes