{id_article}
 

Le grand art de Chirac.

Chapeau ! Il faut reconnaître que le Président des Français a des talents incomparables. C’est un slalomeur hors-pair, un artiste du déguisement, un maître du double-jeu, le parfait agent double. Avec son éternel sourire niais et béat, il a réussi à enfumer une bonne partie de la France. Et il arriverait presque à faire croire qu’il n’est pour rien dans les politiques du gouvernement !

Chirac avait fait campagne autour d’un pacte social consensuel, qui laissait présager une négociation équitable entre les intérêts des patrons et des travailleurs. Sitôt élu avec 80 % des voix le 5 mai 2002, score artificiel dû comme chacun sait au barrage contre l’extrême droite, il a saisi l’occasion de cette véritable aubaine inespérée pour la droite, pour mener une vague de réformes radicales et léonines en faveur de celle-ci. Il a réussi ce tour de force en n’exposant pas jusqu’ici sa personne et sa fonction de Chef de l’État, en restant sagement à l’arrière, mettant en première ligne Raffarin et ses ministres. Et même si la politique internationale est un domaine traditionnel de prédilection pour le Président de la République, Chirac a des silences assourdissants sur des graves sujets de politique intérieure, le dernier en date étant le scandale qui aura coûté la vie à plus de 10,000 personnes âgées pendant la canicule.

Dressant un camp contre l’autre dans les domaines de l’éducation, des retraites et de la culture, et tenant bon mordicus, restant sur ses positions dans tous les cas où le gouvernement avait commis des erreurs, l’association Chirac-Raffarin, en appliquant cette stratégie concertée, a incontestablement été très efficace pour la France d’en haut, symbolisée par Ernest-Antoine Seillières. En donnant des instructions pour refuser les amendements socialistes et communistes aux projets de lois du gouvernement de droite, Chirac met systématiquement hors-jeu l’opposition, éliminant l’idée même de contre-pouvoir. Et cela nuit gravement à l’intérêt général des Français, en bafouant les principes de la démocratie. Consensus et dialogue sont des mots rayés du vocabulaire sous le règne de Chirac. Grèves, manifestations, tentatives de négociation, rien n’aura réussi à s’opposer à cette inplacable machine à broyer le social.

Un quiproquo s’est installé dès les premiers jours d’activité de ce gouvernement. Il semble que ce nouveau pouvoir ait compris que les Français voulaient un gouvernement hyper-autoritaire, pour se rassurer sur certains sujets comme l’insécurité, l’immigration clandestine ou la prostitution. Même si ces thèmes étaient chers au cœur des Français, ils devaient être traités différemment, autrement que par un Sarkozy opportuniste, un petit monsieur gonflé d’orgueil qui compte bien d’ailleurs un jour occuper l’Élysée.

En fin de compte Chirac a réussi l’exploit de se tirer indemne de toutes les situations « abracadabrantesques » où ses imprudences et sa malhonnêteté l’ont fourré, alors qu’il n’est qu’un vulgaire politicard magouilleur de faible envergure, qui s’est auto-amnistié. Et on a eu tort de ne pas mener des attaques contre lui, car cela a donné l’impression à la droite qu’elle avait encore le champ libre et du mou pour mener ses réformes.

Je ne me souviens pas avoir connu la France dans cet état de désespoir. Avec une opposition baillonnée et quasi-muette, une fracture sociale sans précédent et un gouvernement de droite plus requinqué que jamais et désireux de les enfiler jusqu’à l’os, les Français ne savent plus vers qui se tourner. Et aucun projet pour espérer, aucun chef d’opposition d’envergure pour mener le combat, aucune alternative au triomphe total de la droite.

La France, hélas, n’appartient plus à son peuple, elle est entre les mains des riches. Chirac y aura grandement contribué et ce sera l’image ternie qu’il laissera à la postérité, un médiocre habile qui aura passé sa vie à camoufler sa nullité et ses véritables desseins, en donnant perpétuellement le change.

Algarath.


 
P.S.

Illustration : OLT

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes