{id_article}
 

Le salaire de l’ignominie

Le 4 juillet dernier, un arrêt du Conseil d’Etat a annulé la décision du ministère des Finances, prise en 1999, de suspendre le versement de la retraite à Maurice Papon.

De ce fait, cet homme, responsable de la déportation de milliers de juifs français vers l’Allemagne nazie, a recouvré tous ses droits sur sa pension de retraite de haut fonctionnaire, touchant par la même les intérêts sur le rappel des sommes qu’il n’avait pas touché jusque là.
Que penser d’une telle décision ? Déjà celle de ne pas juger ce criminel, complice du plus ignoble crime contre l’Humanité jamais commis, fut une insulte à tous juifs déportés et à la justice elle-même. Et ce, soi-disant, pour raison de santé et pour le voir quelques semaines plus tard marcher et discuter parfaitement à la télévision, quelle hypocrisie !

Par ce simple fait, notre gouvernement nous renvoie à ces Etats d’Amérique du Sud, qui après la fin de la dictature, protégeaient ceux qui avaient exercé une répression brutale et sanglante, commettant pour certains de véritables crimes contre l’Humanité. Mais même dans ces pays, tels que le Chili, l’Argentine ou l’Uruguay, ces lois ont été abolies, et les assassins envoyés devant la justice.

Alors quelle farce de justice nous érigeons en exemple pour nos enfants ! Nous leur montrons tout simplement l’échec de notre système judiciaire, qui est capable d’enfermer de longues années une personne qui a consommé de la drogue - qui est donc une victime plus qu’un coupable - mais qui n’est même pas capable de juger un de ses plus grands criminels. Car l’on peut également rappeler que jamais encore, ceux qui ont torturé des centaines d’Algériens durant la « bataille d’Alger », n’ont été emprisonnés par la justice française, alors même que certains, à l’instar du général Aussaresses, ont parfaitement reconnu l’utilisation de la torture.

Bilan : dans notre France, pays de la liberté, de la fraternité mais certainement pas de l’égalité, les pires assassins sont impunis pendant que le peuple subit une répression encore jamais égalée sous aucun gouvernement, le moindre délit entraînant des sanctions importantes. Ainsi l’on remplit les prisons de SDF et de prostituées mais les vrais criminels, ceux pour qui l’on pourrait sans peine rétablir la peine de mort tant leurs crimes sont immondes, eux, ils coulent des retraites paisibles aux frais du contribuable.
La France : Liberté ? Egalité ? Fraternité ?

Démosthène.


 
 
 
Forum lié à cet article

2 commentaires
  • > Le salaire de l’ignominie 22 septembre 2003 15:30, par Algarath

    Avec Papon, la France montre ses incohérences. La justice française ne sait pas calibrer les peines qu’elle administre. Il n’y a aucune corrélation entre les peines et le degré de culpabilité. Merci de bien l’avoir montré dans cet article. Cordialement. Algarath

  • > Le salaire de l’ignominie 23 septembre 2003 03:13, par jean restayn

    Que répondre à cet article,quand on a vu Mr le maire de Levallois Mr Balkani faire une soiré au profit du pauvre soldat israelien sans défense malgré malheureux apaches et Merkavas qu’il utilise devant la suprématie de ces salauds de palestiniens ? Quand Mr Chirac laisse son peuple agé crever par manque de soins organisés et passe ses vacances dans le doux North-Hatley à 6000 km de la canicule en compagnie de ses potes "frinc-maçons"québequois.Quand Mr Fabius n’enterre même pas ses hémophiles qu’il a fait contaminer par ...négligence .Quand on à par hasard entendu parler du scandale du Sentier avec une escroquerie monumentale de 525 millions, passée sous silence par la si "libre" presse française.Quand bla bla bla bla bla bla bla...j’en ai marre de toutes ces listings, ça n’en fini pas !
    On n’a pas besoin de beaucoup réfléchir au comment et pourquoi car en France, tout est possible . Nous sommes le seul et unique vrai pays de toutes les possibilités sans aucune limitation. L’Amérique c’est de l’amateurisme. Alors pourquoi pas relacher Mr Papon ? On n’est plus à ça près.

    La paix soit avec vous

    Jean

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes