{id_article}
 

Terrorisme et attaques-suicides.

La phrase « Je me souviens d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître », tirée d’une chanson, s’applique au terrorisme. Il y a une vingtaine d’années, on voyait peu d’actes terroristes sur nos écrans de télévision. Les reportages sur le terrorisme et les attaques-suicides sont devenus plus fréquents depuis vingt ans. Il était utile d’étudier le phénomène. C’est ce qu’a fait un professeur de sciences politiques à l’université de Chicago, Robert Pape. Ce chercheur a passé une année à compiler les bases de données pour étudier systématiquement toutes les attaques-suicides qui ont ensanglanté la planète entre 1980 et 2001. Il y en a eu au total 188. Voici les conclusions de cette étude.

Beaucoup d’attaques, incluant bien sûr celles du 11 Septembre 2001, ont été perpétrées par des terroristes musulmans au nom de motifs religieux, ce qui pourrait donner à penser que le fondamentalisme islamique est la cause centrale du phénomène. Il n’en est rien. Les conclusions de l’étude montrent clairement qu’il y a peu de liens entre le terrorisme et le fondamentalisme islamique, ou tout autre religion. Par exemple, les attaques-suicides des Tigres Tamils, à Sri Lanka, groupe marxiste-léniniste de familles indiennes résolument opposées à la religion, ont compté pour 75 des 188 cas recensés. Ce que presque toutes ces attaques terroristes ont en commun, c’est un but stratégique bien précis : obliger les démocraties à retirer leurs troupes d’un territoire que les terroristes considèrent comme leur patrie. La religion est très rarement la cause première, bien qu’elle soit souvent utilisée comme outil par les organisations terroristes pour recruter ceux qui participeront aux attentats. Cette précision est d’importance.

Trois constatations étayent les conclusions de l’étude : Premièrement, presque toutes les attaques terroristes font partie de campagnes organisées, et ne sont pas des incidents isolés. Sur les 188 cas, 179 font partie de campagnes politiques ou militaires de grande envergure. Deuxièmement, les démocraties sont les seules à être touchées par ce genre d’attaques : Les Etats-Unis, la France, l’inde, Israël, la Russie, Sri Lanka et la Turquie ont été les cibles de presque toutes les attaques-suicides de ces vingt dernières années. Troisièmement, les campagnes terroristes ont toutes un but stratégique. Du Liban à Israël, de Sri Lanka au Cachemire et à la Tchéchénie, les sponsors des attentats sont des groupes terroristes qui exigent le retrait d’une force d’occupation des territoires qu’ils revendiquent. Même Al-Qaeda correspond à ce profil. Bien que l’Arabie Saoudite ne soit pas, au sens strict, sous occupation des forces américaines, l’objectif de Ben Laden est le retrait des Américains du Golfe Persique.

Ce qui est inquiétant, c’est que la recherche montre que la proportion d’attaques-suicides grimpe de façon inquiétante, alors que les attaques terroristes perpétrées différemment baissent. Le nombre d’attaques terroristes a baissé de moitié, et il y en a eu 348 en 2001, contre 666 en 1987. Cependant, le nombre d’attaques où les terroristes se sont sacrifiés avec leurs victimes est passé de 3 par an dans les années 80 à 10 par an dans les années 90 et à plus de 25 par an en 2000 et 2001.

En termes de nombre de victimes, les attaques-suicides sont incontestablement les plus meurtrières. De 1980 à 2001 les attaques-suicides n’ont représenté que 3 % des incidents liés au terrorisme, mais ont été la cause de près de la moitié des décès, même en excluant l’attaque du 11 Septembre 2001. Les attaques-suicides sont redoutablement efficaces. Elles ont contraint les Américains et les Français à se retirer du Liban en 1983, les Israéliens à quitter le Liban en 1985 et (temporairement) la Cisjordanie et la Bande de Gaza en 1994 et 1995, et obligé le gouvernement turc à accorder une certaine autonomie aux Kurdes dans la fin des années 1990.

Quand on considère la logique stratégique du terrorisme avec attaques-suicides, il est clair que la guerre contre le terrorisme, lancée par les Etats-Unis, va dans la mauvaise direction, ainsi d’ailleurs que la politique du Likoud en Palestine. L’étroite corrélation entre occupation militaire étrangère et nombre d’attaques-suicides montre la stupidité de la décision d’envahir les pays qui sponsorisent le terrorisme, ou des efforts, voués à l’échec, pour leur imposer un type de démocratie à l’occidentale.

Que les impérialistes en tout genre, Amérique et Israël au premier rang, bien entendu, comprennent que leur entêtement à s’imposer au Moyen-Orient ne peut qu’être la cause d’une recrudescence d’attaques-suicides, hélas ! Des milliers de jeunes sont déjà prêts à mourir pour que leur pays soit libéré et leur nombre et leur détermination croît de jour en jour. Les résistants en Irak utilisent les mêmes méthodes que le Hezbollah au Liban. Elles sont redoutablement efficaces. Elles ont contraint l’ONU à se retirer partiellement du pays, et ont convaincu l’opinion publique américaine que cette guerre n’était pas gagnée, en dépit des apparences initiales. Tous les budgets militaires mirobolants, les flottes de combat, la guerre des étoiles, et les gadgets militaires américains sont battus par quelques batons de dynamite autour de la taille d’un homme seul, qui accepte de mourrir avec ses victimes, au nom de ses convictions. Cette constataion a été faite, et l’efficacité de la méthode et son coût financier dérisoire en fera l’arme de prédilection pour s’opposer au remaniements géostratégiques, objet de convoitise des grandes puissances.

Toutes les discussions interminables de pseudo experts, de politiciens obtus et de commentateurs agressifs et ignares sur les chaînes télévisées américaines, montrent qu’ils n’ont rien compris au terrorisme. Ils n’écoutent même pas ceux qui leur donnent des précieux conseils. L’autre jour sur l’émission de Charlie Rose, à la question du journaliste qui lui demandait pourquoi on n’aimait pas les Américains au Moyen-Orient, voilà ce que le roi Abdallah de Jordanie lui a répondu : "Arrêtez d’accorder votre aide à Israël, et tout ressentiment à l’égard des Américains cessera". Aux dernières nouvelles les Américains n’ont toujours pas compris !

Algarath.


 
P.S.
 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes