{id_article}
 

Église, condom et Sida.

Le bilan de 25 années de pontificat de Jean Paul II aura été positif. Au plan politique, j’entends, en permettant d’accélérer le processus de libération des pays de l’Est. Car pour le reste, certaines positions intransigeantes de l’Église sur l’usage du condom sont proprement criminelles et entacheront pour toujours le règne de ce pape.

Karol Wojtyla est têtu est obstiné, c’est un Polonais des Carpates, un montagnard qu’on appelle là-bas « goural ». Cette obstination, doublée d’une intransigeance religieuse à toute épreuve, lui a fait prendre des positions sévères sur l’usage du condom. Les arguments du Vatican montrent une bêtise rare. Jugez-en ! Comme le condom ne protège du Sida qu’à 90 %, il est dangereux. Euh ! Pouvez pas répéter, j’ai pas bien saisi. De toute évidence la statistique et la logique, ou le simple bon sens ne sont pas l’apanage de l’Église. La conséquence en est que sur chaque million de morts du Sida, 900,000 doivent leur triste sort à ce Pape. D’ailleurs, pour être parfaitement exact au plan statistique ce ratio est bien supérieur, en tenant compte de l’effet en cascade (exponentiel, pour les initiés).

Ce Pape qui préfère prôner la fidélité et l’abstinence, au lieu de l’usage du préservatif, alors que l’Organisation Mondiale de la Santé en a prouvé l’efficacité dans ses rapports. Je regardai ce matin une émission sur le sujet et un Évêque noir, pour défendre la position du Pape contre les préservatifs, disait : « Je connais quelqu’un qui a un imperméable et qui est quand même un peu mouillé ». Peut-être mon gars, mais toi, en revanche t’es pas qu’un peu con. Et ta stupidité aura déclenché chez moi l’impérieuse envie d’écrire cet article, contre un Pape que je connais bien, ami d’enfance de mon père, "goural" comme son ami, têtu et obstiné aussi, mais qui me glissait, lui, des capotes anglaises dans mes poches avant mes sorties du samedi soir. Il était pourtant d’un catholicisme radical, mais sa vie au contact des pauvres lui avait fait comprendre des choses qui ont, apparemment, échappé au Saint Pontife. Faut croire que quand on mène une vie de milliardaire italien dans un palais de marbre et d’or on perd la distance nécessaire avec la misère, même si on s’en fait un fonds de commerce.

Quoi qu’il est en soit, et de façon indiscutable, hélas, l’Église est directement responsable de la mort de la majorité des victimes du Sida. Une Église qui a trucidé des millions de personnes du temps de l’inquisition, et qui agit aujourd’hui de façon tout autant criminelle, en refusant qu’on sorte couverts. L’enfer est décidément pavé de bonnes intentions, et la bêtise se cache parfois sous une mître de soie et d’or. Et la crosse, elle, en tient lieu de sceptre.

Si le Pape, comme tous les chrétiens, croit au jugement de Dieu à l’heure de la mort, qu’il se prépare à subir une condamnation qui pourrait même l’envoyer en enfer, car pourquoi ferait-on une exception. Au ciel, tous les crimes contre l’humanité sont punis d’enfer, même ceux inspirés par une morale mal placée. Pardonnez-moi Saint-Père de vous dire celà, mais il n’y a pas de mots assez durs pour condamner votre intransigeance criminelle.

Algarath.


 
P.S.

Dessin : OLT

 
 
Forum lié à cet article

 
 
Les derniers articles
 
Thèmes