Un camouflet pour Le Monde et Libération

La principale communauté juive vénézuélienne et plusieurs groupes juifs américains accusent le centre de Simon Wiesenthal de précipitation par rapport aux accusations d’antisémitisme portées contre le président du Venezuela, Hugo Chavez.

Les dirigeants de la communauté juive du Venezuela ont préparé un courrier en direction du Centre, en dénonçant le fait qu’il avait mal interprété le discours de Chavez et qu’ils ne les avaient pas consultés avant de prendre position et d’attaquer le président du Venezuela. « Vous avez interféré dans le statut politique, la sécurité, et la sérénité de notre communauté. Vous avez agi tout seuls, sans nous consulter, sur des questions que vous ne connaissez pas ou ne comprenez pas... ». Des copies de la lettre doivent également être envoyées aux dirigeants du congrès juif mondial et du comité juif américain.

La semaine dernière le Centre de Wiesenthal avait écrit à Chavez, exigeant qu’il fasse des excuses pour ce que le Centre affirmait être une référence négative aux juifs pendant un discours prononcé la veille de Noël. Le Centre avait également demandé aux gouvernements d’Argentine, du Brésil, du Paraguay et de l’Uruguay « de geler le processus » visant à incorporer le Venezuela dans Mercosur, (Marché commun du Cône sud) tant que le président vénézuélien n’aura pas fait des excuses publiques.

Cette prise de position de la communauté juive vénézuélienne intervient au moment ou en France, la plupart des « grands » médias nationaux, au rang desquels figurent Le Monde et Libération, ont relayé abondamment la prise de position du Centre Simon Wiesenthal, reprenant à leur compte l’affirmation selon laquelle Chavez aurait eu des propos antisémite et, de se fait, serait antisémite. La démonstration est ainsi faite que les rédactions de ces deux quotidiens ne prennent pas la peine de vérifier leurs sources et participent activement à la désinformation.

Lire la suite en ligne : >>> Agence PAF