Document : le poids du lobby israélien aux Etats-Unis

DOCUMENT : LE POIDS DU LOBBY ISRAÉLIEN AUX ETATS-UNIS

Publié le 21-03-2006

Nous publions ci-dessous une analyse universitaire approfondie, illustrant l’influence décisive exercée par le lobby pro-israélien sur la politique étrangère et la stratégie des Etats-Unis. Les auteurs ne sont pas des anti-conformistes. Ils se placent constamment du point de vue de ce qu’ils appellent « l’intérêt national des Etats-Unis » pour exposer leurs critiques, et, au-delà, leur incapacité à trouver une logique dans l’alignement de la politique américaine sur celle du lobby israélien aux Etats-Unis mêmes.

L’étude a été publiée dans la London Review of Books. Elle a été traduite par M.G. pour l’International Solidarity Movement

Le Lobby israélien Par John Mearsheimer et Stephen Walt John Mearsheimer est professeur émérite R. Wendell Harrison de Sciences Politiques à l’université de Chicago et est l’auteur de The Tragedy of Great Power Politics. - Stephen Walt est professeur émérite des Relations Internationales à la Kennedy School of Government d’Harvard. Son plus recent livre s’intitule "Taming American Power : The Global Response to US Primacy".

Depuis des décennies, et en particulier depuis la Guerre des Six Jours en 1967, la pièce maîtresse de la politique Moyenne-Orientale des Etats-Unis a été sa relation avec Israël. La combinaison du soutien constant à Israël et de l’effort lié pour répandre la ‘démocratie’ dans toute la région a enflammé l’opinion arabe et musulmane et a compromis non seulement la sécurité des Etats-Unis mais aussi celle d’une grande partie du reste du monde. Cette situation n’a pas d’équivalent dans l’histoire politique américaine. Pourquoi les Etats-Unis ont-ils été prêts à mettre de côté leur propre sécurité et celle de plusieurs de leurs alliés pour soutenir les intérêts d’un autre Etat ?

On pourrait supposer que la relation entre les deux pays est fondée sur des intérêts stratégiques communs ou des impératifs moraux irrésistibles, mais aucune de ces interprétations ne peut expliquer le niveau remarquable du soutien matériel et diplomatique que fournissent les Etats-Unis.

Au lieu de cela, l’impulsion de la politique des Etats-Unis dans la région dérive presque entièrement d’activités politiques menées à domicile, et en particulier des activités du ’Lobby Israélien’.

D’autres groupes avec des intérêts particuliers sont parvenus à biaiser la politique étrangère, mais aucun lobby n’est parvenu à la détourner aussi loin de ce que l’intérêt national pourrait suggérer, tout en convainquant simultanément les Américains que les intérêts des Etats-Unis et ceux de l’autre pays - dans ce cas-ci, Israël - sont essentiellement identiques.

Depuis la Guerre d’Octobre 1973, Washington a fourni à Israël un soutien en diminuant celui qui était donné aux autres Etats. Israël a été le plus grand bénéficiaire de l’aide économique directe et de l’assistance militaire annuelles depuis 1976, et est au total le plus grand bénéficiaire depuis la Seconde Guerre Mondiale, pour un montant de plus de 140 milliards de dollars (en 2004).

Israel reçoit environ 3 milliards de dollars par an en aide directe, soit environ un cinquième du budget de l’aide étrangère, et une somme d’environ 500 dollars par an par Israélien.

Cette largesse heurte particulièrement depuis qu’Israël est maintenant un Etat industriel riche avec un revenu par personne à peu près égal à celui de la Corée du Sud ou de l’Espagne.

Lire la suite en ligne : >>> capjpo