Arrivée en France du professeur Youri Bandazhevsky : Dépêche AFP et Mise au point de la CRIIRAD

Communiqué de Presse CRIIRAD 24/04/2006

L’otage 1. La dépêche AFP du samedi 22 avril Première sortie du Pr. Bélarus Bandajevski, invité en Auvergne 22/04/2006 - AFP - Le scientifique bélarusse Iouri Bandajevski, libéré depuis août d’un camp où il purgeait une peine de prison pour avoir critiqué la gestion par son pays de l’après-Tchernobyl, effectue son premier voyage hors du Belarus à Clermont-Ferrand, a-t-on appris vendredi soir auprès de la municipalité auvergnate. Accompagné de son épouse, le biologiste est arrivé vendredi vers 23H00 de Minsk, via Paris, à l’aéroport de Clermont-Ferrand, où il a été accueilli par le maire (PS) de la ville, Serge Godard. "Il semble en bonne santé", a affirmé à l’AFP M. Godard, qui a précisé que la municipalité s’était chargée de trouver aux époux Bandajevski un appartement, ainsi qu’un bureau pour le professeur. Iouri Bandajevski, à sa libération en août, avait été placé en liberté conditionnelle pour cinq mois et interdit de sortie du territoire bélarusse. "Il s’agit de son premier voyage hors de son pays depuis sa libération", a assuré M. Godard. "Un groupe d’universitaires et de médecins clermontois l’a invité en résidence", afin qu’il poursuive ses travaux, a expliqué à l’AFP Yves Reverseau, élu (Vert) de Clermont-Ferrand. Après la catastrophe de Tchernobyl, le 26 avril 1986, il y a presque vingt ans, le professeur Bandajevski, diplômé en anatomie pathologique, s’inquiète des conséquences sur la santé des populations. Quatre ans plus tard, il arrive à Gomel au coeur de la région la plus contaminée, où il se voit confier la création de l’Institut de médecine. Les villes de Gomel et Clermont-Ferrand sont jumelées. Arrêté en juillet 1999 par la police qui l’accuse d’avoir touché des pots-de-vin, le scientifique a été condamné pour "corruption" à huit ans de camp à régime sévère. Le professeur Bandajevski avait été élevé au rang de citoyen d’honneur de la ville de Clermont-Ferrand en octobre 2002.

2. Mise au point de la CRIIRAD La CRIIRAD - Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité - a appris vendredi 21 avril, au matin, l’arrivée en France du professeur Youri Bandazhevsky et de son épouse le docteur Galina Bandazhevskaya.

A 8 heures 17, un message électronique de cette dernière annonçait en effet à Romain Chazel, administrateur de la CRIIRAD en charge du dossier Bélarus : « Nous avons une nouvelle inattendue : aujourd’hui nous nous envolons vers la France. Nous sommes accompagnés par une délégation de la mairie de Clermont-Ferrand » Romain Chazel a aussitôt contacté Galina Bandazhevskaya par téléphone. Peu de mots ont été échangés, Galina ne parlant pas français, mais ont été clairement prononcés les mots « catastrophe » et « accord gouvernement France Belarus ». Le professeur Bandazhevsky, joint un peu plus tard sur son portable, a confirmé qu’il s’agissait d’un accord entre les deux pays qui l’oblige à se rendre à Clermont-Ferrand et auquel il doit se soumettre. Grâce à d’autres contacts, la CRIIRAD apprenait en outre qu’il n’était plus question de la création du laboratoire mais d’une bourse de post doc qui serait « généreusement » allouée au professeur Bandazhevsky.

Lire la suite en ligne : >>> Agence PAF

 
 
Les derniers articles