300 000 personnes dans les rues de Beyrouth

10 mai 2006, près de 300 000 personnes (500 000 selon les organisateurs) ont répondu à l’appel du "Comité syndical de coordination dans le secteur public" et ont défilé dans les rues de Beyrouth.

Appuyé dans leur requête par le Hezbollah, Amal et le CPL du général Michel Aoun, les manifestants ont déambulé scandant des appels a la démission du gouvernement Siniora et affichant leur refus a la nouvelle reforme économique.

Ils sont venus de toutes les régions du Liban, pour affirmer leur refus au projet visant à supprimer la fonction publique et les acquis sociaux des salariés et des enseignants, et aux projets d’augmenter la TVA de 10 à 18%, l’impôt sur les salaires, le prix de l’électricité et du carburant, en bref tout le projet présenté au conseil des ministres.

Le président de la Ligue des professeurs de l’enseignement secondaire public, Hanna Gharib, lors de son discours, a accusé le gouvernement d’imposer son point de vue de manière dictatoriale : « Avant 2005, ils se cachaient derrière la sécurité nationale et régionale pour faire pression sur nous et, aujourd’hui, ils nous accusent de suivre les directives de ceux qui furent leurs maîtres pour continuer à nous imposer leurs diktats".

Pour le général Michel Aoun, cette démonstration de force doit pousser le gouvernement à démissionner le plus rapidement possible.

Source : Libanscopie

Photos de la manifestation