Femmes en pays musulmans

Femmes en pays musulmans

A l’occasion d’un sondage organisé en 2005 par l’Institut Gallup auprès de 8 000 personnes de huit pays musulmans (1) (tous les entretiens ont eu lieu en tête à tête, dans la demeure des intéressés), la grande majorité des femmes ont affirmé qu’elles devaient avoir le droit de voter sans influence extérieure, de travailler en dehors de la maison et d’occuper des postes à responsabilités. L’étude montre que les femmes ne considèrent pas les questions liées à leur situation comme prioritaires. Elles pensent que les problèmes essentiels sont ceux de la désunion des pays musulmans, de la violence extrémiste et de la corruption politique et économique. Elles ne se considèrent pas comme conditionnées pour accepter une statut de « seconde classe », ni comme « opprimées ». La question du foulard ou de la burqa, remarque la journaliste américaine Helena Andrews (2), « n’a jamais été mentionnée par les répondantes durant les longs entretiens avec elles ». Bien que 78 % des Marocaines, 71 % des Libanaises et 48 % des Saoudiennes associent égalité juridique des sexes et Occident, une majorité ne pense pas qu’adopter les valeurs occidentales aiderait le progrès économique ou politique des pays musulmans. Une écrasante majorité des femmes interrogées estiment que l’aspect le plus positif de leur société est son « attachement aux valeurs morales et spirituelles » ; 53 % des Pakistanaises et 59 % des Egyptiennes voient dans l’amour de la religion le trait le plus positif de leur pays.

A la question « est-ce que les femmes devraient être autorisées à occuper des positions dirigeantes au gouvernement ou au parlement », les proportions de réponses positives chez les femmes sont les suivantes : 45 % en Arabie saoudite, 61 % en Jordanie, 63 % au Pakistan, 67 % en Egypte, 74 % en Iran, 89 % en Turquie, 93 % au Maroc, et 93 % au Liban. Dans sept de ces huit pays, la même question posée à des hommes aboutit à des résultats inférieurs (les différences les plus importantes avec les positions des femmes apparaissent au Maroc et en Egypte, où seulement 54 % et 41 % des hommes pensent que les femmes devraient pouvoir occuper des positions de responsabilité). En Iran, en revanche, les hommes sont 83 % à l’accepter. L’étude montre aussi qu’il n’y a pas de grande différence selon les classes d’âge, et que les jeunes ne sont, en général, pas plus favorables que leurs aînés à l’obtention par les femmes de postes à responsabilités.

(1) Ces pays sont la Jordanie, l’Arabie saoudite, l’Egypte, l’Iran, le Pakistan, la Turquie, le Maroc et le Liban. « What women want : Listening to the Voices of Muslim Women », http://poll.gallup.com

(2) Lire The New York Times, 8 juin 2006. + Femmes, Islam, Arabie saoudite, Égypte, Iran, Jordanie, Liban, Maroc, Pakistan, Turquie

Lire la suite en ligne : >>> source