À Jérusalem, Ségolène Royal justifie les survols israéliens au Liban-Sud

Démontrant une manière bien à elle de "faire de la politique" (comme l’on ferait son marché) la candidate socialiste pour la présidentielle, Ségolène Royal, a de nouveau trébuchée depuis sa rencontre avec un député du Hezbollah.

Lundi 4 décembre 2006, à l’issue d’une rencontre avec le Premier ministre d’Israël, Ehud Olmert, Mme Royal a justifié les survols israéliens au Liban-Sud, région où se trouvent notamment les positions françaises de la Finul.

Selon elle, "les survols qui subsistent sont liés à un certain nombre de faits ou d’événements qui les justifient" (sic).
Pourtant, ce vendredi, lors d’une visite au quartier général de la Finul, à Naqoura, Mme Royal avait critiqué la fréquence de ces survols.

Girouette Ségolène ?