Echec pour l’Amérique, victoire pour ses illuminés

Écrit par Kharroubi Habib

Il y a quatre ans jour pour jour, l’armée des Etats-Unis, épaulée par un contingent britannique, déclenchait les opérations militaires qui devaient se conclure par la chute du régime de Saddam Hussein et l’occupation de l’Irak. Aux états-Unis même mais aussi un peu partout dans le monde, les adversaires de l’invasion américaine ont commémoré l’anniversaire en organisant des manifestations pour dénoncer son échec et exiger le retrait immédiat des troupes d’occupation. La sincérité des opposants à l’occupation de l’Irak par les Etats-Unis n’est pas en cause, mais l’on ne peut que contester qu’ils brandissent le principe de son échec pour en demander la fin. Parler d’échec pour cette invasion, c’est en effet admettre que l’on a, un moment ou un autre, fait foi dans les objectifs mis en avant par George W. Bush et son équipe pour la justifier. Cela veut dire que l’on aurait naïvement cru que la finalité de cette agression allait être la libération du peuple irakien et la démocratisation de son pays. La triste réalité est que l’invasion de ce pays a totalement atteint le véritable objectif pour lequel elle a été décidée par ses promoteurs. Celui de détruire l’Etat irakien, et ce faisant provoquer l’implosion de la nation irakienne en entités ethniques et communautaristes antagonistes. C’est chose faite, même si les Etats-Unis cherchent à en masquer la réalité en s’accrochant à la fiction d’un gouvernement d’union nationale dont la légitimité et l’autorité sont contestées de toutes parts. L’éclatement de l’Irak, la destruction de ses capacités militaires, économiques et de son potentiel technologique, c’est cela le but que se sont fixé ceux qui, à la Maison-Blanche et au Pentagone, ont préparé et décidé l’agression.

Lire la suite en ligne : >>> http://www.antigone-net.net