Presse gratuite ou presse payante ?

L’apparition de Metro, premier quotidien gratuit de l’Hexagone, a provoqué une vive émotion chez les éditorialistes de différents prestigieux quotidiens nationaux. "N’est-ce pas dévaloriser l’information que de la rendre gratuite ? N’est-ce pas induire que le journalisme n’apporte aucune plus-value ?" s’interroge Le Monde avant de préciser que : "Depuis le XIXe siècle, les journaux dépendent principalement de deux sources de revenus : la contribution des lecteurs et l’apport de la publicité..." Retenons bien les termes : "la contribution" pour les lecteurs et "l’apport" pour la pub. De nos jours, l’achat d’un titre de la part d’un lecteur ne peut s’apparenter à autre chose qu’à une simple "contribution"...! Car la seule véritable source de financement dont disposent la plupart des journaux est bel et bien "l’apport" publicitaire. C’est l’annonceur qui paye les journalistes ! Au Monde, au Figaro, à Libé... tout comme à Metro...

Lire la suite en ligne : >>> La suite sur Amnistia

 
 
Les derniers articles
 
Fils de nouvelles RSS