Ave, César ! par David Grossman

Persévère, ô César. La mort nous guette à chaque instant, mais toi, notre maître, persévère. Ne laisse pas nos vies et nos morts misérables se mettre en travers de ton chemin. Tu as un plan. Nous en sommes sûrs. Et pour cette raison, nous sommes persuadés que tout ce que nous voyons autour de nous n’est que le prélude d’un futur radieux, une idée brillante qui, d’un seul coup, changera la face des choses.

Tu sais, notre air désespéré n’est qu’une façade. Nous n’avons pas vraiment le sentiment d’être des morts-vivants. Nous croyons à tes promesses de paix, ô César. Nous la sentons venir à grands pas ailés. Tu forceras nos ennemis à nous aimer, quoi que nous leur fassions. Tu te débarrasseras de leur chef, et à sa place, tu installeras quelqu’un de plus soumis et de plus obéissant. Et alors, en un clin d’œil, le cœur de nos ennemis se remplira d’amour pour nous. Ils nous pardonneront toutes nos mauvaises actions, et même, ils les justifieront, et ils reconnaîtront qu’elles avaient un but

Lire la suite en ligne : >>> La suite de cet excellent pamphlet...