Illico, un magazine gay anti-Sarko menacé de censure par le ministère de l’intérieur

Illico dans le collimateur. Le gratuit gay - 20 000 exemplaires diffusés en Ile-de-France - est depuis le 20 avril visé par une procédure qui pourrait aboutir à son interdiction. Le ministère de l’Intérieur, saisi par la commission de surveillance et de contrôle des publications, l’accuse d’avoir publié des critiques de films X et des pubs hot qui pourraient tomber entre les mains de mineurs. Or, « cela fait vingt ans qu’on publie le même contenu, qui n’est disponible gratuitement que dans les bars et les boîtes gays ouverts aux majeurs ! », s’énerve Jacky Fougeray, directeur de la rédaction. Lui voit une autre raison à la menace qui pèse sur son titre : depuis six mois, la revue fait campagne contre Nicolas Sarkozy. « Mais non, ce n’est pas de la censure, jure un conseiller Place Beauvau. C’est une commission indépendante qui nous a saisis. Nous, au ministère, on n’avait jamais entendu parler d’Illico. » Le quinzomadaire, qui a reçu le soutien d’associations et de Jean-Paul Cluzel, président de Radio France, doit maintenant fournir ses « observations ». « On en restera probablement là », affirme le ministère. La suite au prochain Illico ?

Lire la suite en ligne : >>> Illico, un magazine gay anti-Sarko menacé de censure par le ministère de l’intérieur