Lettre ouverte à Arnaud Lagardère par La rédaction du Journal du Dimanche

Lettre ouverte à Arnaud Lagardère

Monsieur,

Dimanche 13 mai, le JDD est paru privé d’un article révélant que Cecilia Sarkozy n’avait pas voté pour le second tour de l’élection présidentielle. Ce court article, purement factuel, était le fruit d’une enquête auprès de la préfecture des Hauts-de-Seine. Cette information ne relevait pas de la sphère privée, pas plus qu’elle ne devait être une affaire d’Etat.

Vous êtes intervenu samedi auprès de la direction de la rédaction pour que cet article ne soit pas publié. Nous estimons qu’il s’agit là d’une censure inacceptable, contraire à la liberté de la presse. L’ensemble des journalistes du JDD s’indigne de cette pratique d’un autre âge, d’ailleurs largement dénoncée par l’ensemble de notre profession, en France comme à l’étranger.

En l’espace d’un week-end, cette intervention a donné du crédit aux graves accusations portées contre les titres du groupe, soupçonnés d’avoir favorisé la campagne de Nicolas Sarkozy. Ces derniers mois, le Journal du Dimanche s’était pourtant attaché à respecter son devoir d’impartialité. Depuis dimanche, son image est gravement mise en cause. Notre site Internet et le standard du groupe sont submergés de messages de lecteurs indignés. Au final, c’est la crédibilité du titre et de ses journalistes qui est mise à mal.

Vos relations privilégiées avec Nicolas Sarkozy ne sauraient nous contraindre à renoncer une nouvelle fois aux exigences de notre métier. La rédaction du JDD, indépendante, revendique le droit de refuser toute subordination qui voudrait la priver de son devoir d’informer. Conformément aux engagements définis en 2000 dans la Charte de déontologie du groupe, et réitérés par Didier Quillot, le 3 décembre 2006, devant les représentants de plusieurs sociétés de journalistes du groupe. Nous vous demandons à votre tour de nous garantir cette indépendance.

Levallois, le 15 mai 2007

La rédaction du Journal du Dimanche

Lire la suite en ligne : >>> Lettre ouverte à Arnaud Lagardère par La rédaction du Journal du Dimanche