Coopération / Haïti-ALBA-Vénézuéla

Le Parlement vénézuélien ratifie l’accord de coopération ALBA-Haïti Des brigades de coopérants cubains et vénézuéliens devraient bientôt passer à l’action ; un tournant dans le processus d’intégration d’Haïti dans l’Alternative Bolivarienne pour les Amériques. Le Parlement vénézuélien a adopté vendredi à une écrasante majorité l’accord-cadre établissant une coopération entre l’Alternative Bolivarienne pour les Amériques (ALBA) et Haïti, rapporte une dépêche de l’agence cubaine Prensa Latina datée de Caracas.

Le texte de loi stipule que dans ce partenariat, Cuba apportera à Haïti son expérience en matière d’éducation et de santé. A cet effet, un personnel technique spécialisé participera à l’exécution des projets convenus entre les parties.

Pour sa part, le Vénézuéla offrira son aide à travers un personnel qualifié et se chargera de la logistique et des facilitations administratives nécessaires à la réalisation des projets. La Brigade internationale civico-militaire d’assistance humanitaire Simòn Bolìvar, dont des éléments sont déjà à Port-au-Prince, sera particulièrement mobilisée.

La nouvelle coopération a pour objectif de "consolider et intégrer des schémas de coopération fondés sur des principes de solidarité, de complémentarité et de réciprocité dans la recherche d’un nouvel ordre économique plus juste et socialement équitable".

L’assistance à Haïti sera conforme aux principes fondamentaux de l’ALBA, un projet d’intégration économique régionale fortement marqué par une opposition idéologique sans concession à la Zone de libre-échange des Amériques ZLEA ou ALCA inspirée du néolibéralisme américain.

La loi doit être signée et promulguée par le Président Hugo Chàvez avant d’entrer en application. L’homme fort de Caracas avait récemment qualifié d’héroïque le peuple haïtien en soulignant la nécessité de mettre en place un programme d’aide internationale en sa faveur. Le chef de l’Etat estime que certains pays d’Amérique latine dont le sien ont une dette historique envers Haïti qui avait, au XIXe siècle, énormément contribué à leur indépendance.

Lire la suite en ligne : >>> Caraibeexpress