Chirac met la fracture sociale aux oubliettes

Remise en cause des 35 heures, fonds de pensions, baisse des impôts et des charges des entreprises, promesses de privatisations... une mise en musique des projets du MEDEF.

Saint-Cyr-sur-Loire - Est-ce la faute à pas de chance où une erreur de ciblage ? Pour présenter son programme sur l’emploi, la croissance, la solidarité, Jacques Chirac avait choisi Saint-Cyr-sur-Loire, commune de l’agglomération de Tours, surnommée " le Neuilly tourangeau " dont le député et maire (RPR) Philippe Briand - par ailleurs assureur, syndic d’immeubles et agent immobilier - peut afficher un record régional : sur 16 000 de ses administrés, plus de cent règlent chaque année l’impôt sur la fortune. Une catégorie de la population appréciant avec enthousiasme la promesse du candidat Chirac de baisser les impôts " pour tous " de 5 % dès 2002 et d’un tiers d’ici 2007. Dans les travées du gymnase Louis-Stanichit, le public venu sur invitation et souvent en grosse cylindrée applaudissait à tout rompre : en cas de victoire de leur poulain, nombre de participants pourraient être les premiers bénéficiaires de la mesure annoncée. 5 % puis 33 %, cela est différent selon que vous soyez smicard ou fortuné.

Lire la suite en ligne : >>> L’humanité