Au moment où Bernard Kouchner se dédit…

Ashark al Awsate rapporte Mercredi 19 Septembre que le président iranien Mahmoud Ahmadinajad a déclaré hier qu’il ne prenait pas très au sérieux les propos B.Kouchner. Celui –ci avait soutenu,on le sait, que le monde devait se préparer à l’éventualité d’une guerre contre Téhéran.

Ahmadinajad a confié à la presse ,toujours en rapport avec le sujet, que ce que l’on dit aux journalistes ne correspond pas toujours aux positions réelles des Etats…Dés lors, l’on doit réfléchir sur qui des deux nous prend pour des naifs.

Par ailleurs, François Bayrou qui récuse le nouvel alignement français sur la politique américaine,déclare dans un entretien au Monde(19/9/07) que tous ceux qui travaillent sur le Proche Orient voient avec stupéfaction la position actuelle de la France. Ceci après avoir affirmé que si la guerre contre l’Irak n’avait pas été faite, l’Iran ne serait pas dans une situation de prééminence dans laquelle il se trouve aujourd’hui.

Oui, mais la guerre en Irak,la destruction de sa force, n’est-elle pas un fait savamment délibéré ?Justement ,pour le bon aboutissement de cette équation dure et complexe .Alors si maintenant les Américains ,et Nicolas Sarkozy avec eux malheureusement, pensent rejouer le même scénario dramatique au peuple iranien,il faut alors revoir où se situe l’Axe du Mal authentique.

En attendant, B.Kouchner peut continuer à se dédire à son aise en disant qu’il n’est pas un va-t-en-guerre.

Kinini Abdellatif

Lire la suite en ligne : >>> Moscou inquiète et Paris insiste sur la nécessité d’imposer des sanctions sur l’Iran