Regard sur la télé

On sait aujourd’hui que la perception du fonctionnement de la société que peuvent avoir les groupes sociaux et les individus qui les composent est devenu massivement un enjeu de manipulation politique et idéologique et que la télévision y joue un rôle important.

Malgré un effort sans précédent sur les écrans pour convaincre les français et les hollandais, les promoteurs de l’Union Européenne avaient dû avaler, au soir du 29 mai 2005, les arêtes de la défaite.

Evidemment, on savait que chez ces gens là, l’argent n’a pas d’odeur et que la démocratie n’existe que pour mieux la contourner.

Certains avaient annoncé le 4 février comme un jour noir pour les peuples européens, j’ai voulu vérifier le rôle joué par la télévision dénoncé plus haut.

Hier soir, 3 février, veille du 4, j’ai regardé les infos de 20 h 00 de France 2, chaîne soi-disant publique. J’ai eu droit aux municipales, au mariage du Président (le mariage avant le congrès se rajoutant aux municipales font penser que Nicolas Sarkozy peut être parfois comparé à un autre Nicolas … Machiavel), à la victoire du XV de France et à la rubrique dite des chiens écrasés.

Aujourd’hui, j’ai continué ma petite enquête. A 12 H 55, je me suis positionné sur France 2 (chaîne publique oblige) et j’ai écouté Elise Luçet prononcer le menu sans un mot sur le congrès de Versailles et le viol de l’opinion des françaises et français. J’ai donc zappé sur TF1 avec l’incontournable Jean Pierre Pernaut. Alors là, surprise, presque 10 secondes pour dire que les parlementaires se réunissaient cet après-midi à Versailles pour modifier la Constitution française pour ensuite ratifier le traité de Lisbonne (traité dit simplifié). Point.

Ensuite, le commentateur embrayait pendant deux minutes environ, sur la Coupe de France de football où Carquefou (CFA 2) avait sorti l’AS Nancy Lorraine (Ligue 1 professionnelle) puis L’OM (Marseille) qui avait vaincu Monaco (avec quelques images à l’appui).

Lorsqu’on compare une information à l’autre, pour TF1, c’est clair, l’info footbalistique est 12 fois plus importante que l’info du congrès de Versailles. Pour France 2, le congrès n’a visiblement pas lieu.

Marx, dans une formule, quelquefois mal comprise, avait dit que la religion était l’opium du peuple, aujourd’hui, si la télé ne fait pas toujours fonction d’opium, elle s’en donne tout de même tous les moyens.

Serge Portejoie (le 4 février 2004 - 14 h 30)