Mort à la guerre des sexes

Par Camille Loty Malebranche

Puisse le jour de la femme être celui de la réconciliation des sexes. J’espère que les années futures, on fêtera un jour des genres et non simplement de la Femme. Car au-delà de la différenciation sexuée et de tous les caractères physionomiques, physiologiques, anatomiques, et psychologiques, nous devons apprendre que nous sommes l’Humanité et que discriminer même positivement l’autre sexe, c’est perpétuer son infériorisation culturelle ! Il faut surtout en finir avec le machisme phallocratique et le féminisme sexiste pour un humanisme intégral. Car l’un et l’autre cherchent abjectement et égoïstement le pouvoir au détriment de l’altérité sexuelle (de celui ou de celle d’en face). Voilà ce que je nous souhaite. Car la fête de la femme, ce pôle de la grâce qui contrebalance le grave de la masculinité, est aussi notre fête d’homme.

Que meure la guerre des sexes !

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE