La Bulle Pétrolière

Quelques fragments d’un bon papier qui nous explique, par le menu, combien l’actuelle envolée du prix du baril de pétrole est la résultante de spéculations de la finance mondiale, ou plus précisément, de la finance US.

Extraits :

"Washington essaye de faire porter le chapeau, comme toujours, aux producteurs arabes et à l’OPEP. Le problème n’est pas une offre de brut trop faible. En fait, le monde est actuellement en suroffre. Pourtant, le prix du baril grimpe toujours plus haut sans relâche. Pourquoi ? On trouve la réponse dans la politique clairement délibérée du gouvernement des Etats-Unis qui permet les manipulations effrénées sur le prix du pétrole."

Et aussi :

"A un prix au-dessus de 60 dollars le baril, les nouveaux potentiels immenses deviennent économiquement viables. Le problème essentiel auquel sont confrontées les Majors n’est pas de trouver un remplacement au pétrole mais de garder secrètes les découvertes de pétrole, afin de maintenir les prix actuels à un niveau exorbitant. Là, elles sont aidées par les banques de Wall Street et les deux principales bourses au pétrole — le Nymex et ICE Futures de London-Atlanta’s ICE."

Sans oublier :

"Le prix du pétrole aujourd’hui, contrairement à il y a 20 ans, est déterminé à huis clos (! !!!!!!) dans les salles de marché des institutions financières géantes, comme Goldman Sachs, Morgan Stanley, JP Morgan Chase, Citigroup, Deutsche Bank ou UBS. La bourse-clé dans ce jeu est le London ICE Futures Exchange (anciennement l’International Petroleum Exchange — la Bourse Internationale du Pétrole). ICE Futures est une filiale à 100% d’Atlanta Georgia International Commodities Exchange. ICE a été fondé à Atlanta en partie par Goldman Sachs, qui se trouve être aussi l’indice des prix des matières premières le plus utilisé au monde, le GSCI, qui est sur-lesté par le prix du pétrole."

Cristobal.

Lire la suite en ligne : >>> Le pourquoi du comment du prix exorbitant du pétrole depuis mai 2008

 
 
Les derniers articles