Le web rattrapé par la guerre entre la Russie et la Georgie

Le conflit qui oppose la Russie et la Georgie ne se limite pas aux contreforts du Caucase. L’agence de presse russe RIA Novosti révèle que le site du ministère géorgien des Affaires étrangères et le portail Georgia On-line ont été attaqués par des « pirates informatiques » au lendemain de l’offensive géorgienne en Ossétie du Sud, cette république située sur le territoire georgien ayant proclamé son autonomie en 1994 et bénéficiant du soutien de la Russie.

Quelques jours plus tard et alors que l’armée russe déclenchait une contre offensive, c’est cette même agence de presse russe, ainsi que sa consoeur ITAR-tass, qui ont été victimes d’une contre attaque informatique. "Les pirates attaquent massivement le site de l’agence et ses serveurs DNS", a indiqué le chef du département IT de l’agence RIA Novosti, Maksim Kouznetsov, dans la journée de dimanche.

Reste à savoir si ces deux offensives électroniques sont l’oeuvre de « pirates » ou plus probablement de « corsaires », des informaticiens agissant pour le compte d’états et constituant une nouvelle forme d’unités de combat. Dans un entretien exclusif pour NetEco.com, le journaliste controversé Thierry Meyssan nous expliquait fin juillet que les Etats-Unis ou Israël n’hésitaient plus à mener ce type de guerre électronique contre les sites web de leurs opposants. Des pratiques qui semblent donc s’étendre à d’autres états et qui préfigurent certainement le début de la militarisation du web...

Lire la suite en ligne : >>> NetEco