Kaboulshit : 11 septembre, théories et complots

Actifs ou passifs, criminels ou négligents : quelle est la responsabilité du Pentagone, de la CIA et du gouvernement des États-Unis dans les attaques terroristes du 11 septembre (911) ? Qui dit la vérité ? Qui ment ? Une dépêche de l’agence France-Presse publiée par Le Devoir (20-02) faisant référence à un article du Washington Post de la veille nous informait qu’après le 911, le Pentagone a créé son propre bureau de la propagande. Le rôle du Bureau de l’influence stratégique (OSI) y apprend-on, est d’« influencer l’opinion publique internationale dans le cadre de la guerre antiterroriste [...] une vaste campagne médiatique pourrait inclure l’envoi aux médias étrangers de fausses informations » émanant de « sources officielles », comme de raison.

Ne perdons jamais de vue, pour l’instant, que personne n’a encore vu l’ombre de la queue d’une preuve tangible désignant qui que ce soit comme coupable dans cette affaire. Entendons par là une preuve qui tiendrait devant un tribunal. Une preuve qui démontrerait hors de tout doute raisonnable la responsabilité de quelqu’un, ou d’une organisation quelconque dans la réalisation de ces attentats. Au contraire, il semble qu’une main invisible s’acharne à faire disparaître systématiquement toutes les preuves matérielles. Si le Pentagone avait une preuve en béton à offrir à l’opinion internationale, pourquoi ses stratèges se donneraient-ils la peine d’en inventer des fausses ?

Lire la suite en ligne : >>> Le Couac

 
 
Les derniers articles