Moubarak, traître et entremetteur

L’Union des Médecins Arabes dénonce le refus des autorités égyptiennes d’ouvrir le passage de Raffah afin de leur permettre de rentrer à Gaza et de porter secours aux milliers de blessés.

Pour sa part, l’Association Grecque des Médecins pour la Paix déclare avoir été empêchée par les autorités égyptiennes pour rentrer à Gaza, secourir les blessés et faire parvenir les médicaments. Selon le président de l’association Nicolas Racias, son association a envoyé cinq médecins samedi dernier, ainsi que des boîtes contenant des instruments chirurgicaux importants mais les autorités égyptiennes les empêchés de rentrer à Gaza et de secourir les blessés.

De son côté, le HCR dit n’avoir eu aucune réponse de la part des autorités égyptiennes concernant sa demande d’ouvrir le passage de Raffah afin de permettre aux personnes civiles de fuir les zones de combat dans la bande de Gaza.

Par ailleurs, le président de l’Union Mondiale des Oulémas Musulmans, le cheikh Yusuf al-Qaradawi, a déclaré que l’Egypte a refusé de recevoir une délégation de l’Union et de rencontrer le Président Hosni Moubarak, sous prétexte que les conditions ne sont pas appropriées pour une telle visite. Cette rencontre a finalement eu lieu en un autre lieu, la Turquie.

Un projet sorti de la chéchia égyptienne

Lors des discussions au conseil de sécurité d’un projet présenté par les pays arabes, l’Egypte à la surprise générale, a présenté un projet alternatif élaboré par les pays européens sous l’égide des Etats-Unis, sapant ainsi les efforts des pays arabes et créant la division au son sein. Les ministres arabes ont rejeté d’emblé ce projet ; le but du fameux projet égyptien est d’obtenir par la voie diplomatique ce qu’Israël n’a pu obtenir par la force des armes.

Condoleezza Rice choisit ses interlocuteurs

Quant à Condoleezza Rice, elle a exclu le représentant du Qatar, Ahmed Al-Mahmoud et Amr Moussa, secrétaire général de la ligue arabe de la délégation arabe qu’elle va rencontrer.

Offensive contre Erdogan

Des médias pro-israéliens et les milieux pro-sionistes (hauts fonctionnaires et militaires) ont lancé une vaste offensive contre Erdogan pour sa prise de position courageuse en faveur des gazaouis ; ils ont exigé du premier ministre turc de revoir sa position « pro-palestinienne » afin de se rapprocher des vues israéliennes.

Bilan provisoire

Depuis le début de l’offensive israélienne on compte 730 victimes dont la moitié sont des enfants et des femmes et 3100 blessés.

Source Al Jazeera

 
 
Les derniers articles