La surprise de Sarkozy : Philippe Val à la tête de France Inter

On ne l’attendait pas vraiment celle-là. La nomination de Jean-Luc Hees est à peine officialisée ce jeudi, que celle de Philippe Val à la direction de France Inter suit dans la foulée révèle Le Nouvel Obs.

Philippe Val, l’actuel boss de Charlie Hebdo, a connu une médiatisation importante lors du procès des caricatures de Mahomet en 2006, et plus récemment, lors de la chronique litigieuse de Siné sur Jean Sarkozy et une éventuelle conversion au judaïsme en prévision de son mariage avec Jessica Sebaoun- Darty. Philippe Val avait ainsi licencié le caricaturiste.

Le choix de Philippe Val, classé à gauche et ami de Laurent Joffrin,présenté un temps comme éventuel successeur de Cluzel par la presse, serait celui de l’Elysée. Une décision qui pourrait s’expliquer en raison de l’amitié qui unit le directeur de la publication de Charlie Hebdo et Jean-Luc Hees. Point non négligeable, Philippe Val est aussi un ami de Carla Bruni. En outre,il connaît déjà un peu la Maison ronde puisqu’il officie chaque vendredi...sur France Inter.

Lire la suite en ligne : >>> Le Post

3 commentaires
  • Cette nomination vient confirmer, pour ceux qui auraient encore pu en douter, le vrai motif du licenciement de Siné : le crime de lèse-majesté ! La justice avait déjà établi que l’antisémitisme n’avait aucun rapport avec cette histoire, ce renvoi d’ascenseur ne laisse plus aucun doute.
    Comme Charlie-Hebdo a perdu un grand nombre de lecteurs, France-Inter va perdre un grand nombre d’auditeurs.Sans doute est-ce le but recherché.

    • Faire le lien comme l’a fait Siné entre judaïsme, argent et promotion sociale était tout de même vachement ambiguës. Je trouve que qualifier d’antisémites les gens qui font ce lien n’est en rien exagéré. Si Siné avait reconnu l’ambiguité de ses propos, cette affaire n’aurait jamais eu lieu. Siné a préférer son amour propre plutôt que de rectifier ses propos. Il n’est sûrement pas antisémite Siné, mais c’est vraiment une tête de pioche... et sa lui a réussi puisque grâce à cette histoire et tout le bruit qui s’en est suivi, Siné a créé Siné Hebdo avec plein de gens qui pense tout comme lui...

      • C’est quoi le racisme ? J’ai été abonné à Charlie Hebdo et je m’en suis désabonné entre autres parce que tout de même... C’est bien gentil de licencier Siné pour une ambiguïté. Mais les attaques de Cabu contre les camionneurs, de Riss contre les Alsaciens, l’amalgame entretenu par les caricatures entre l’Islam et le terrorisme, c’est aussi du racisme.
        Chaque fois qu’on rejette en bloc une catégorie humaine et qu’on lui prête tous les vices, c’est du racisme.
        Jusqu’ici, à Charlie Hebdo, on ne s’attaquait pas aux noirs, aux juifs. Donc, on ne s’estimait pas raciste.
        Mais quand Riss accuse tous les Alsaciens d’avoir participé aux massacres nazis, c’est aussi du racisme — sauf que les Alsaciens ne sont pas noirs et que ce racisme-là n’est pas officiellement reconnu comme tel.
        Cabu a sûrement observé les camionneurs à la jumelle.
        À Charlie Hebdo, on aime bien faire la morale.
        On est au-dessus du lot.
        Finalement, Siné, avec ses vieux principes de grincheux hyper-égoïste, était la parfaite caricature du journal.
        Bien sûr, Wolinski, Cavanna, Luz, hier Gébé... Ça peut aussi voler très haut et être intelligent.
        Mais des personnalités n’ont pas suffi à sauver le journal de la dérive.