Le député PC André Gerin : Halte au voile intégral et… à la finance islamique !

Halte là ! Le voile intégral et la finance islamique ne passeront pas ! Parmi les fervents gardiens du temple laïc, il faut bien le reconnaître, André Gerin a gagné ses galons de commandeur de l’Ordre des islamo-incompatibles !

De toutes les batailles, le député communiste du Rhône, qui s’est construit une belle petite notoriété sur l’autel de l’islam, ne descend plus du destrier qu’il a enfourché depuis qu’il a pris les rênes de la commission parlementaire sur le voile intégral.

Dans une charge qui n’avait rien d’héroïque, le parlementaire, qui se croit manifestement investi d’une mission suprême, avait contribué avant l’été à nourrir une fantasmagorie de la peur dans des esprits français en proie à d’autres tourments, sous des cieux déjà bien embrumés …

Dans une chevauchée débridée, aussi délétère que totalement injustifiée, André Gerin repart à l’assaut du nouveau péril, vert forcément, qui menace à ses yeux les fondations de la forteresse républicaine : la finance islamique.

Quand le président de la Chambre de Commerce Franco-Arabe, Hervé de Charette, appelle à faciliter l’implantation de la finance Sharia compatible" sur le territoire national, André Gerin se cabre, se heurtant cette fois-ci à une stratégie gouvernementale que dicte le surendettement d’Etat. Et, en la matière, il n’y a plus aucun leitmotiv islamophobe qui vaille !

Rejoignant son collègue Henri Emmanuelli dans la même croisade, l’élu du PC s’est adressé au Premier ministre, François Fillon, en lui demandant de « surseoir » à l’introduction de principes de la finance islamique en droit français.

En fait, pour l’expert tout terrain qu’est M.Gerin, que ce soit sur la religion musulmane, sur le voile intégral, et maintenant sur la finance islamique, dès lors que la France s’approche un peu trop près de l’islam, le pire est à craindre : sa reddition au mal absolu…

L’union de la gauche renaîtra-t-elle de ses cendres à travers le prisme de son scénario catastrophe de l’islam ? A en juger par le concert de critiques contre le voile intégral, et l’opposition du PS au projet de loi sur le financement des PME parce qu’il introduit une disposition en faveur de la finance islamique, force est de constater que c’est là une vision unanimement partagée dans l’opposition.

Face aux croisés socialistes et communistes, prêts à ferrailler en recourant à l’arbitrage du Conseil Constitutionnel, le cabinet de Christine Lagarde, ministre de l’Economie et des Finances, a envoyé un signal fort qui augure d’une détermination inébranlable : « si le Conseil constitutionnel censurait l’amendement concerné, il serait introduit dans un autre projet de loi ».

Après la mission sur le voile intégral, il sera beaucoup plus difficile à André Gerin de récidiver avec la finance islamique...

4 commentaires
  • De quel droit, une religion, qu’elle qu’elle soit conduirait-elle à modifier les règles financières de la République française laïque (et pas laïc comme l’écrit malencontreusement l’auteur du pamphlet) ? Que ce soit l’islam, le vatican ou les chintoïstes, c’est inadmissible, mais ça correspond bien au capitalisme, le fric n’a pas d’odeur. Quand à faire croire qu’il n’y a pas de fascisme vert comme il y a un fascisme tout court qui s’est appuyé naguère sur le vatican et peut-être encore aujourd’hui avec un pape ancien nazi, il faut être bien naïf... ou complice.
    I.L.

    • Il est abusif selon moi de parler de finance islamique. Ca ne veut rien dire.
      Rappelons que l’Islam impose principalement deux règles aux opérations financières : l’interdiction de l’intérêt et l’obligation de soutenir des activités productrices de richesses.
      Il y a également interdiction de soutenir l’activité d’acteurs impliqués dans des activités jugées amorales et contraire aux principes religieux islamiques (armement, jeux, casinos, industrie pornographique ...)
      L’opérateur financier doit se comporter en partenaire de l’opérateur économique et donc partager réellement une partie des risques avec lui.
      Le but étant d’empêcher la spéculation, jugée amorale car d’essence parasite.
      Quoique l’on puisse penser de l’Islam, il est évident que la finance actuelle est parasite et profondément délétère pour l’économie de la planète.
      Il n’y a donc rien de choquant à autoriser l’implantation de banques dites islamiques sur le territoire français.
      Par ailleurs, il existe déjà des banques alternatives, genre crédit coopératif et autres, qui ont fait le choix d’une éthique participatrice et redistributive et qui sélectionnent rigoureusement les actions des entreprises qu’elles inscrivent dans les fonds communs de placement qu’elles proposent à leurs clients (FCP orientés économie verte par exemple, refus des industries de l’armement ...). Cela ne choque personne.
      Alors pourquoi crier au loup dans le cas de la finance "islamique" ? Il n’y a qu’à considérer ce type d’établissement financier de la même manière que ces banques alternatives, c’est à dire avec leur éthique propre, basée sur les principes islamiques.
      Perso, j’y souscrirai bien car cela me convient davantage que les banques "classiques", très laïques et très prédatrices. Qui continuent à nous enfler joyeusement après avoir été renflouées avec les fonds généreusement alloués par notre république laïque.
      Ne nous trompons pas d’ennemi !

      • Absolument d’accord avec toi Sam.
        Tout est résumé dans ton analyse,et tellement exact...

      • Mais toutes les banques classiques et prédatrices énoncent des principes aussi vertueux que ceux énoncés par la banque islamiste, la banque du vatican aussi. Mais dans la pratique c’est autre chose.

        Je ne fais pas l’amalgame mais croyez-vous que la banque de Ben Laden avait renié le marchandage d’armes. Que l’on voie les familles Bush et Ben Laden siéger ensemble au conseil d’administration d’une institution financière suisse est assez édifiant...non ?

        Oui c’est vrai, le système bancaire et financier est pourri, c’est le capitalisme dans toute sa splendeur : un enfant meurt de faim toutes les 5 secondes, un milliard d’individus souffre de la faim tandis que quelques-uns accumulent des fortunes colossales sans être trop regardant sur l’origine de l’argent.

        Alors, ce n’est pas utile d’en rajouter en donnant pignon sur rue à une banque religieuse. La religion a toujours su reconnaître les siens, elle a toujours su utiliser les croyances religieuse pour tenter de maintenir le peuple dans la soumission.

        Merci à André Gérin d’avoir osé le dire. En France, ce qui est public doit être laïque, c’est la loi.