On vit une époque formidable

Le maire UMP de Nogent sur Marne a décidé d’interdire la mendicité, mesure qu’il applique depuis 2007. Il aurait déclaré que l’Armée du Salut a ouvert jusqu’à la fin de l’hiver un centre d’hébergement pour les sans-abri au Fort de Nogent, à Fontenay-sous-Bois, ce qui "est susceptible d’accroître le nombre de personnes sans domicile fixe", "la mendicité ainsi que les conduites addictives" car, déclare-t-il également, " ma première solidarité va vers les habitants de ma ville qui veulent se déplacer en toute tranquillité et des commerçants qui ont à subir une mendicité particulièrement pressante ».

Les Verts de son conseil municipal ont tort de crier au manque de fraternité. C’est tout à fait louable d’interdire cette dérangeante pauvreté. La municipalité va sans doute consacrer tous ses deniers à cette noble cause.

La tâche s’avère rude, cependant, les sans-abri ayant une facheuse à proliférer en ces temps d’ultra-libéralisme décomplexé, malgré l’indéniable volonté de cet élu et de son équipe municipale.