Contre l’arbitraire colonial et le racisme : mobilisation pour Ghislaine Joachim Arnaud

Ghislaine Joachim Arnaud est citée à comparaître par le procureur de la république de Fort de France le 15 décembre 2010 au tribunal de Fort de France, sur plainte de Jean François Hayot de l’association « respect dom ». Il est reproché à notre camarade d’avoir repris le slogan lancé des dizaines de milliers de manifestants lors de la grève générale de février-mars 2009 : « Matinik se ta nou, matinik se pa ta yo, on bann bétjé.pwofitè.volè ;nou ké foute yo déwo » : « la Martinique est à nous, la Martinique n’est pas à eux, une bande de békés profiteurs, voleurs, on les mettra dehors ».

Nous estimons qu’il s’agit là d’un nouveau procès colonial intenté par le lobby possédant de la Martinique, doublé d’une vengeance à l’égard de la dirigeante du principal syndicat de la Martinique et celle de l’organisation politique « Combat ouvrier ».

C’est donc, par la même un procès inique intenté aux dizaines de milliers de grévistes de février-mars 2009.C’est un procès contre le peuple martiniquais. Mais nous en ferons le procès des exploiteurs, des oppresseurs békés et autres ! Et nous en alertons l’opinion internationale.

An nou ay pou Ghislaine !