Roland Dumas : « Le 11-Septembre, je n’y crois pas »

Coming out. Jeudi, Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel, a révélé, dans l’émission Ce soir ou jamais, « ne pas croire » en la « théorie officielle » du 11-Septembre. Contacté en exclusivité par Oumma, l’ex-ministre des Affaires étrangères s’explique.

Frédéric Taddeï l’a échappé belle. Après le tollé médiatique provoqué l’an dernier par l’intervention de Mathieu Kassovitz dans son émission, l’animateur de France 3 a retenu, cette fois-ci, la leçon en désamorçant rapidement le commentaire explosif de son invité, Roland Dumas, au sujet, à nouveau, du 11-Septembre. Sollicité jeudi soir pour débattre du « déclin de l’Occident »,l’avocat a vivement réagi aux propos de son interlocutrice, la géopolitologue Thérèse Delpech, sur le thème-marronnier de la guerre au terrorisme.

Extraits :

Roland Dumas : Pourquoi l’Occident s’acharne-t-il à aller dans des pays où il n’y a rien à faire ? Qu’est-ce que la force américaine est allée faire en Afghanistan ? Elle a trouvé la source du terrorisme ? Quoi, elle va trouver des types qui viennent faire sauter des… Pas du tout !

Thérèse Delpech : Il y a quelque chose qui s’appelle le 11-Septembre, quand même.

Roland Dumas : Ecoutez ,le 11-Septembre […] Moi, je vous dirai ce que je pense sur le 11-Septembre, je n’y crois pas. Mais ça, c’est autre chose.

Frédéric Taddeï : On va pas faire un débat sur le 11-Septembre ! Maintenant, restons en 2010 !

Lire la suite en ligne : >>> oumma.com

3 commentaires
  • Roland Dumas : « Le 11-Septembre, je n’y crois pas » 19 décembre 2010 20:44, par Jean-Marie

    Quand un pilote chevronné de "gros avions" affirme : « Je ne serai pas capable de viser une tour ou la base d’un mur du Pentagone », ça fait réfléchir, non ?

    Il n’y aurait pas du Club Bilderberg la derrière ?

    A moins que

    http://www.dailymotion.com/video/x3...

  • Roland Dumas : « Le 11-Septembre, je n’y crois pas » 21 décembre 2010 22:09, par Libertad

    Le 11 septembre, c’est comme l’Immaculée Conception, personne n’y croit vraiment, mais il ne faut pas le dire. Les mythes fondateurs ne sont pas critiquables.

  • Tout cela a justifié des interventions militaires, pour défendre des intérêts stratégiques, financiers et économiques. Cela a aussi permis au nom de la guerre contre le terrorisme de développer la surveillance des citoyens au nom de la sécurité et de la liberté. Comme pour l’assassinat de Kennedy, l’on ne saura peut-être jamais la vérité, mais de nombreuses zones d’ombres demeurent. Comme dans toute enquête il faut répondre à la question : à qui profite le crime ?

    http://2ccr.unblog.fr/