La lepénisation des esprits

par Pierre Tevanian, Sylvie Tissot, 8 mars

La présence de Jean-Marie Le Pen au second tour à l’élection présidentielle en 2002, l’existence d’une profonde discrimination selon l’origine réelle ou supposée, les profanations de lieux religieux (synagogues, mosquées, cimetières) : tous ces phénomènes et bien d’autres témoignent de la persistance d’un profond racisme en France. Depuis longtemps, philosophes, historiens, sociologues, mais aussi militants anti-racistes se sont efforcés d’expliquer ce phénomène, et en 2002 une explication semble s’être s’imposée : le racisme se nourrit des effets de la crise économique - chômage, précarité, détérioration des liens sociaux et des conditions de vie dans les quartiers populaires. Une explication insuffisante, voire pernicieuse, que le concept de "lepénisation" permet de contester.

Cette explication, que semble étayer le fort taux de vote pour le candidat du Front national parmi les ouvriers, présente un intérêt certain : plutôt que de renvoyer .../...

Lire la suite en ligne : >>> lmsi

1 commentaire
  • La lepénisation des esprits 11 mars 2011 21:08, par mary

    La lecture du livre "Et la presse créa Lepen"m’aidé à comprendre la situation, la réponse à cette plaie ’est certe la fin du chômage de masse mais aussi la création d’un vrai parti ouvrier indépendant ; il est tout jeune ce parti mais il exsite et ça marche .