J’aime la pub !

Ode aux fabricants de slogan.

Après des années de rejet, j’aime bien la pub. Que du positif, des économies, du facile, rapide, pas cher, et gratuit !, adapté, efficace, personnalisé, « sublimatrice », ils viennent de l’inventer.

L’optimisme et le bien-être sont enfin là : « construire ensemble », « osez », « le droit au luxe », très fort pour l’époque, « conçu pour votre plus grand bien », merci les gars !, beaucoup de mâles dans la pub, « avec amour », « de génération en génération », coucou papi !, « tout part de vous et ça change tout », « pour vous… » , le tout sur des musiques qui vont bien avec. Notons ici que je ne vendrai jamais aucun de mes mots aux publicitaires. Mais woaw ! Après ça tu n’as qu’une seule envie, te lâcher complet devant ta télé HD3 new generation avec les lunettes qui ne pèsent rien et le frigo plein de trucs prêts en deux minutes.

Et c’est si bon quand tout le reste n’est que meurtres, infos dépressives, diagnostics extrêmes, problèmes existentiels et autres qui te prennent la tête. De toute façon, ça sert à quoi de savoir qui est mort et où et comment ? Est-ce que je vais y changer quelque chose ? Non. En plus c’est fait.

Alors, je l’avoue, il m’arrive de plus en plus souvent de bien écouter les pubs. Beaucoup sont nulles, les pauvres, les nuls attirent les nuls, mais j’y trouve de vraies perles. A condition de gratter sous la surface et de penser au créatif qui a eu l’idée. Et l’a bien vendue.

Chapeau bas les concepteurs quand vous nous guidez vers le bonheur de ne plus avoir peur. Des poux, des cheveux ternes, de la mort dans nos assiettes, de la richesse, du changement.

Christian Pélier