Lettre ouverte à Tristane Banon par Franca Maï

7 minutes, montre en main, dans une chambre sans égards, le coup du lapin sublimé à heure de grande écoute, la pulsion prédatrice transformée en grand Art... Une femmes tombe...

Une porte verrouillée sur une jeunesse à portée de bouche. Un baiser avoué. Et l’écran noir sur des corps en lutte... Une femme chavire...

Triste est mon âme, Tristane...

Je te découvre, visage chiffonné et pâle sur un écran d’ordinateur, cachant tes insomnies et ta peine dans un pauvre sourire. A devoir te justifier encore et encore...

Lire la suite en ligne : >>> E-topedo

1 commentaire
  • Lettre ouverte à Tristane Banon par Franca Maï 1er octobre 2011 21:13, par Libre Plume

    A Vous, Tristane qui vous retrouvez, bien malgré vous, dans une tourmente qui détruirait bien d’autres femmes.
    A Vous Tristane, dont la fragilité émeut, le courage et la détermination impressionnent.
    A vous Tristane qui faites de votre fragilité une force. Bravo.

    Ne les laissez pas gagner, Tristane, si vous saviez le nombre d’hommes et de femmes droits dans leurs bottes qui trouvent votre combat juste.

    Beau texte, Franca, et tellement heureuse de vous lire à nouveau.