A propos de la proposition de loi sur le massacre des Arméniens

Il a beaucoup été question, dans la semaine qui vient de s’écouler, de la proposition de loi votée par l’Assemblée nationale et visant à réprimer la négation du massacre des Arméniens en 1915. Ce vote a déclenché la colère des Turcs et une incompréhension consécutive des Français, répercutée par les médias, avec de petits relents démagogiques : pourquoi les Turcs s’indignent-ils ? [diminuer taille] [normal] [agrandir taille]

N’avons-nous pas, nous Français, reconnu la rafle du Vel d’Hiv ? Les Allemands n’ont-ils pas reconnu le génocide des juifs ? Pourquoi les Turcs n’en font-ils pas autant pour les Arméniens ? Qu’est-ce que cela leur coûterait ? [Sous-entendu - mais si fort que cela s’entend : décidément, ces musulmans sont indécrottables...].

On se gardera, ici, d’évoquer les préoccupations électoralistes des députés, notamment le fait que la proposition de loi a été déposée par Valérie Boyer, députée UMP de Marseille, ville où la communauté arménienne est particulièrement nombreuse et influente, pour rappeler quelques faits.

1. On fait grief aux Turcs de ne pas reconnaître le massacre des .../...

Lire la suite en ligne : >>> LGS