Théo Klein rompt avec le Crif

Accès à la lettre : www.aloufok.net/klein.pdf

***

"Peut-être votre politique est-elle grandiose, je crains qu’elle ne soit mortelle." C’est en ces termes ironiques et glacés que Me Théo Klein, ancien président du Crif (Conseil représentatif des institutions juives de France), acte sa rupture avec une institution qu’il a présidée de 1983 à 1989. Dans une lettre adressée à Richard Prasquier, actuel président de l’institution, il reproche au Crif de participer à la campagne contre le journaliste de France Télévisions Charles Enderlin, dans "l’affaire Al Dura", une polémique qui dure depuis plus de dix ans.

Le 30 septembre 2000, au déclenchement de la deuxième Intifada, France 2 diffusait les images de la mort d’un enfant palestinien, Mohamed Al Dura, pris avec son père dans un affrontement au carrefour de Netzarim, dans la bande de Gaza, et touché, selon le commentaire de Charles Enderlin, par des tirs israéliens. Le drame de Netzarim, devenu un des symboles de la souffrance palestinienne, n’a pas été contesté à l’époque par les autorités israéliennes. Mais il est devenu une affaire majeure pour des militants pro-israéliens en France, certains contestant que l’enfant ait été touché par des balles israéliennes, d’autres affirmant que Al Dura ne serait pas mort et que le reportage de France Télévisions serait une mise en scène.

Lire la suite en ligne : >>> Al-Oufok

1 commentaire
  • Théo Klein rompt avec le Crif 9 avril 2012 17:05, par Cerberiberi

    Cette radicalisation et cet obscurantisme sont pour le moins inquiétants. Quand est-ce que la communauté israelite française décidera-t-elle enfin de se défaire et de condamner les propos de ses éléments extrémistes ?