SOS Liberté

Appel de soutien à Eric Hazan

Les éditions de La Fabrique dont le directeur est Eric Hazan - qui vient de publier un ouvrage intitulé Chronique de la guerre civile , ainsi qu’un ouvrage écrit par Irit Gal et Illana Hammerman, intitulé De Beyrouth à Jénine, quatorze soldats israéliens racontent - sont sous le coup d’une attaque en justice pour la publication du livre de Norman Finkelstein : L’industrie de l’Holocauste réflexion sur l’exploitation de la souffrance des Juifs. La revue à l’encontre (www.alencontre.org) et les Editions Page deux vous encouragent à signer cet appel de soutien. Vous trouverez les informations supplémentaires pour le faire sur le site des Editions La Fabrique (www.lafabrique.fr ) et au bas de cet appel. Des informations sur Norman Finkelstein son disponible sur son site (www.normanfinkelstein.com).

Quelques individus regroupés sous le nom d’"Avocats sans frontières" - une appellation contestée par l’association homonyme officiellement reconnue - cite en justice Norman Finkelstein, auteur de L’Industrie de l’Holocauste, réflexions sur l’exploitation de la souffrance des juifs, et La Fabrique, son éditeur en France, en les accusant de "diffamation raciale", d’"incitation à la haine raciale" et de "reprendre à leur compte les thèses révisionnistes de Roger Garaudy". Ceux qui ont lu le livre savent qu’il ne contient absolument rien qui justifie ce genre d’allégation. "Je défends avec la plus grande énergie, écrit Finkelstein, la mémoire de l’holocauste commis par les nazis."

En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Allemagne, où il a déjà été publié, ce livre a suscité des discussions animées, dans lesquelles des spécialistes mondialement connus de l’histoire contemporaine, du nazisme et du génocide juif sont intervenus, aussi bien pour défendre que pour critiquer les thèses de Norman Finkelstein. Parfois vifs, ces désaccords sont toujours restés dans le cadre d’un débat d ’idées. C’est dans le but de contribuer à faire connaître et à enrichir ce débat que La Fabrique a décidé de publier en France L’Industrie de l’Holocauste. Or, si la critique des thèses défendues dans ce livre est pleinement légitime, la diffamation de son auteur et la déformation systématique de ses thèses ne sont pas acceptables. Remplacer la critique par l’anathème, par la censure et par l’intimidation revient précisément à rendre impossible tout débat et à instaurer un climat profondément néfaste de terrorisme idéologique. Cela constituerait un précédent grave et risquerait de dégrader le climat intellectuel de ce pays.

Les soussignés, attachés à la liberté de l’analyse historique, fermement opposés aux manipulations frauduleuses du souvenir des crimes nazis, convaincus de la fécondité d’un débat sur la mémoire collective et sur l’usage public de l’histoire, se déclarent solidaires de La Fabrique aujourd’hui atteinte dans sa dignité et dans ses droits.

Le procès aura lieu à partir du 26 Mars 2004.

Pour nous soutenir, vous pouvez nous faire parvenir par fax ou courrier votre signature de soutien en précisant nom, prénom, adresse et éventuellement profession :

La Fabrique 9 rue Saint-Roch 75001 Paris - France Fax : 00 33 (0)1 40 15 02 63

Liste des premiers signataires au 21 novembre 2002 :

Achcar (Gilbert), département des sciences politiques, Paris VIII Alphant (Marianne), Centre Pompidou, Paris Arasse (Daniel), historien de l’art, EHESS, Paris Attias (Jean-Christophe), histoire des religions, EHESS, Paris Augé (Marc), ethnologue, EHESS, Paris Bailly (Jean-Christophe), écrivain, Paris Baumgarten (Jean), écrivain, Les Baumettes Bellier (Irène), anthropologue, CNRS, Amiens Benbassa (Esther), histoire des religions, EHESS, Paris Bensaid (Daniel), philosophe, Paris VIII Boursier (Jean-Yves), maître de conférences en anthropologie, Amiens Chatel (Marie-Madeleine), psychanalyste, Paris Chesnais François, professeur émérite, Paris XIII Cohen (Jacques), département des sciences politiques, Paris VIII Cohen (Jean-Louis), directeur de l’Institut français d’architecture Déotte (Jean-Louis), professeur de philosophie, Paris VIII Drot (Jean-Marie), SCAM, Paris Durozoi (Gérard), philosophe, Lille Eddé (Dominique), écrivain, Paris Eleb (Monique), sociologue de l’architecture, Paris Friedeman (Marc-Ariel), linguistique, université de Tel-Aviv Gauthier (Florence), maître de conférence, histoire, Paris VII Gèze (François), éditeur, Paris Godmet (Jean-Baptiste), ingénieur, Bourseville Grosser (Alfred), professeur de sciences politiques, Paris Ivekovic (Rada), Paris Ivernel (Philippe), traducteur, Paris Jouannais (Jean-Yves), journaliste et écrivain, Paris Kahn (Marcel-Francis), professeur émérite, rhumatologue, Paris Lacloche (Francis), mécénat de la Caisse des Dépôts, Paris Lessana (Arrigo), chirurgien, Paris Lew (Roland), politologue, université libre, Bruxelles Maillard (Alain), sociologue, université de Picardie, Amiens Maler (Henri), département des sciences politiques, Paris VIII Marelli (Joëlle), traductrice, Paris Morin (Bernard), cardiologue, Paris Petric (Boris), anthropologue, CNRS, Amiens Poizat (Michel), anthropologue, CNRS, Amiens Portis (Larry), sociologue, université de Montpellier III Rajsfus (Maurice), écrivain, Paris Rancière (Jacques), philosophe, Paris Rilov (Kostya), juriste, Paris I Sallenave (Danièle), écrivain, Paris Serfati Claude, économiste,Université Versailles Saint-Quentin Sivan (Eyal), réalisateur, Israël Todorov (Tzvetan), écrivain, Paris Tomkiewicz (Stanislas), psychiatre, Paris Udry Charles-André, économiste, directeur des Editions Page deux (Lausanne) Vincent (Jean-Marie), département des sciences politiques, Paris VIII Vovelle (Michel), professeur émérite, historien, Aix-en-Provence