Nice, territoire interdit pour la Palestinienne Leïla Shahid

Une mauvaise colère monte à l’Ariane, cette banlieue « sensible » de Nice. La semaine dernière, Leïla Shahid, représentante de l’Autorité palestinienne en France, poursuivait dans la capitale azuréenne son tour des grandes villes de l’Hexagone, proposant à chaque fois des conférences-débats aux côtés de l’écrivain israélien de gauche, Michel Warschawski, et du journaliste français, Dominique Vidal. Avec, à chaque fois, au moins deux rencontres : une, le soir, dans un lieu prestigieux du centre-ville, et une autre, dans l’après-midi, dans un des quartiers immigrés de la ville. Pour l’étape niçoise, trois réunions avaient même été programmées : deux à l’Ariane, et une, le soir, au centre universitaire méditerranéen, superbe salle bâtie sur la promenade des Anglais. Au tout dernier moment, les deux rendez-vous de l’Ariane ont été annulés, sans véritable explication pour les 12 000 habitants du quartier. « De toutes nos interventions en France, Michel, Dominique et moi, c’est la première fois qu’une telle chose arrive ! », précise Leïla Shahid, complètement atterrée.

Lire la suite en ligne : >>> A lire sur Liberation