" J’ai honte de ce que nous avons fait en Irak " Jimmy Massey, marine

Jimmy Massey, marine post-traumatisé, témoigne de l’horreur et de la schizophrénie de sa mission. Bouleversant.

Les mots d’ordre du Pentagone font explicitement des marines des tueurs qui doivent être capables de se muer l’instant d’après en secouristes, professionnels de l’humanitaire. " Il faut avoir une mentalité de psychopathe pour adhérer à cette nouvelle doctrine ", explique le soldat Jimmy Massey, meurtri dans sa conscience comme beaucoup de ses collègues. Pour laver la souillure qui l’empêche de trouver le sommeil, il a décidé de parler.

Caroline du Nord,

correspondance particulière.

" En un mois et demi, mon peloton et moi avons tué plus de trente civils irakiens. " De retour d’Irak, Jimmy Massey, ancien sergent du 3e bataillon de la 7e compagnie de marines qui avait sous sa tutelle trente tireurs d’élite, a décidé de briser le silence. " Notre mission consistait généralement à boucler les villages et à assurer le contrôle aux check-points.

Lire la suite en ligne : >>> A lire sur l’Humanité