Une mesure ignoble !

A Marseille, et bien au-delà, Charles Hoareau est un véritable symbole. A la tête du comité Cgt des chômeurs, il incarne la lutte intransigeante pour défendre les droits des plus faibles, des plus précaires de cette société, de ceux qui ont été trop souvent les oubliés des luttes syndicales traditionnelles. C’est dire s’il est insupportable et même détestable, pour les chantres du libéralisme si à la mode dans les salons feutrés du gouvernement.

Voilà des décennies, qu’avec les nouveaux philosophes, une presse normalisée et des médias audiovisuels formatés par les puissances d’argent, les tenants du pouvoir combattent le principe même de la solidarité. Dégoûter les jeunes du militantisme, les éloigner de la politique, transformer le mandat électoral en une activité lucrative et non en possibilité d’action au service des concitoyens, tel est leur objectif idéologique.

Mais Charles est un grain de sable dans leur machine infernale. Il a su avec bonheur unir les chômeurs et leur assurer le soutien de la population. Ce gouvernement acharné à appliquer une politique aussi antisociale, malgré le désaveu massif de l’électorat, a dû s’incliner devant une justice qui, pour une fois, a donné raison à ceux qui ont toujours tort.

Lire la suite en ligne : >>> A lire sur marseille Solidaire