le secrétaire général de « Ni putes ni soumises » en taule

Quand la justice républicaine rattrape la « bonne conscience laïque »

En prison, le secrétaire général de « Ni putes ni soumises » aura tout le loisir de poursuivre sa lutte contre le « fascisme en vert »

Par Laurent Guiter

mardi 27 avril 2004

« A l’heure de la montée des intégrismes religieux, qui se nourrissent de l’exclusion et de la précarité, et de la montée de l’ordre moral, nous devons nous mobiliser avec un message clair »1. C’est en ces termes très offensifs que Mohamed Abdi, secrétaire général du mouvement « Ni putes, ni soumises » et intime de Fadela Amara définissait, il y a quelques semaines, la mission de son organisation : lutter contre la progression des communautarismes, en général, et contre celle du communautarisme musulman, en particulier. Moraliser la banlieue contre le « fascisme vert »

Lire la suite en ligne : >>> lire sur oumma.com