Pataplatte Premier

La seule victoire en Afghanistan est celle de l’opium
La démocratie s’avère une drogue moins puissante
Michel Chossudovsky

Depuis l’invasion sous commandement américain de l’Afghanistan en octobre 2001, le trafic d’opium dans le « Croissant d’or » a grimpé en flèche. Selon les médias américains, cette contrebande, fort rentable, est protégée par Ousama Ben Laden, les Talibans et, bien sûr, les seigneurs de la guerre, qui défient la communauté internationale.

On prétend que le commerce de l’héroïne « remplit les coffres des Talibans ». Selon le Département d’État américain, « l’opium constitue une source de revenu de plusieurs milliards de dollars pour les groupes extrémistes et criminels. L’élimination de la production d’opium est centrale à l’établissement d’une démocratie sécuritaire et stable, et à la victoire de la guerre contre le terrorisme. »

Lire la suite en ligne : >>> L’aut’journal

 
 
Les derniers articles