Otages : quel rôle joue l’armée américaine ?

On peut se demander quel téléspectateur croit encore que les journalistes français et leur chauffeur ont été enlevés par un groupuscule irakien ? Tout le monde arabe, toute la résistance irakienne des plus modérés aux plus extremiste a répété la même chose : "ce n’est pas nous, nous ne maîtrisons absolument pas ce groupuscule, il est né recemment et tout le monde ignore en quelle circonstance. Ces journalistes sont des amis du monde arabe, la France s’est bien conduite en Irak, les seuls qui avaient intérêt à les enlever sont les USA et le pouvoir fantoche..." On est difficilement plus clair...

Non seulement le seul qui se soit réjoui de l’enlèvement est le dit pouvoir fantoche, mais l’ambassadeur des États-Unis, Negroponte, s’est déjà illustré en Amérique latine, comme ambassadeur du Honduras en créant des escadrons de la mort qui ont assassiné 4% de la population du Nicaragua, et il est en Irak pour répéter la stratégie nicaraguéenne.

On a le sentiment que la résistance irakienne s’est employé dans un premier temps à arracher aux dits barbouzes les otages et à les mettre à l’abri. Et que, comme nous l’annoncions, l’armée américaine s’emploie à tenter de les mettre en péril pour éviter que l’affaire soit découverte. L’assaut massif tenté contre la zone d’enlévement au même moment par la dite armée ressemble à la fine stratégie de libération des otages par Poutine : "Tuez les tous, dieu reconnaîtra les sien !"

Quant à reporter sans frontières qui fait des rondes sur le pave parisien, on a envie de leur dire : "pour une fois soyez efficaces, utilisez vos liens manifestes avec la CIA, pour leur expliquer que les Français ont compris et qu’ils ont intérêt à ne plus continuer à empêcher la libération des journalistes français".

Pour ceux qui n’ont pas encore compris qui était Robert ménard et reporters sans frontières, venez à la fête de l’humanité pour acheter un livre bien informé :

"LE RAPPORT MENARD", pourquoi RSF s’acharne sur CUBA : e Jean-Guy ALLARD, de GRANMA INTERNATIONAL avec la participation de >Marie-Dominique BERTUCCIOLI, de RADIO HAVANA CUBA

Judith