Les facéties d’Alexandre Adler

Les facéties d’Alexandre Adler : Hugo Chavez, « gorille populiste » et « antisémite »

par Henri Maler
9 septembre 2004

L’omniprésence d’Alexandre Adler, éditorialiste multicarte et expert en tout, interdit, sauf à s’y consacrer à plein temps, de pouvoir bénéficier de toutes ses facéties, des plus grotesques au plus vulgaires [1]. Parfois, on relève ... et on oublie. Pourtant, les délicieux commentaires que ledit Adler a fait paraître dans Le Figaro du 18 août 2004 sous le titre « Chavez, mi-Peron et mi-Guevara » sont inoubliables.

Cela commence merveilleusement bien : « La victoire du semi-Caudillo vénézuélien Hugo Chavez est un tournant de l’histoire politique de l’Amérique latine.Même amplifiée par des fraudes et des bourrages d’urnes, elle est néanmoins incontestable. »[souligné par nous] Adler le sait : la victoire est « incontestable », mais elle a été « amplifiée par des fraudes et des bourrages d’urnes » ... même si cette victoire a été enregistrée par un vote électronique et non par un décompte des bulletins de vote déposés dans des urnes. Mais l’ignorance d’Alexandre n’est pas frauduleuse...

Poursuivons : « Mais, comme la langue d’Esope, cette victoire du populisme créole est à la fois la pire et la meilleure des choses. ». » [souligné par nous]

Lire la suite en ligne : >>> RISAL

 
 
Les derniers articles