Israël : un rapport de l’ONU accuse Ariel Sharon

Israël : un rapport de l’ONU accuse Ariel Sharon

NOUVELOBS.COM | 15.10.04 | 11:24

Nombre des opérations dans les Territoires palestiniens ne sont pas justifiées, selon le rapport, qui dénonce "une destruction gratuite et massive".

Ariel Sharon (AP)

I sraël est coupable de violations sévères des droits de l’homme en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, parmi lesquelles la "destruction gratuite" de maisons et d’infrastructures palestiniennes, selon un rapport des Nations unies dont l’Associated Press (AP) a obtenu un exemplaire. Ce rapport de 18 pages supervisé par John Dugard, représentant de l’ONU pour les questions de droits de l’homme, doit être présenté lors de l’Assemblée générale des Nations unies ce mois-ci. Il affirme que, si certaines des opérations israéliennes dans les Territoires palestiniens peuvent être expliquées par le besoin de sécurité de l’Etat hébreu, beaucoup ne se justifient pas. Au cours d’opérations dans la Bande de Gaza, Israël s’est ainsi engagé dans "une destruction gratuite et massive de biens" palestiniens, souligne le rapport. "Des bulldozers ont détruit des maisons sans justification et ont sauvagement endommagé des routes, ainsi que des lignes électriques et des canalisations d’eau et de vidanges". Contre le mur

Le document est daté du 12 août, bien avant le début de l’opération "Jours de repentir" lancée le 30 septembre par Israël dans le nord de la Bande de Gaza, la plus importante en quatre ans d’Intifada. Il dénonce les opérations répétées de l’Etat hébreu dans le camp de réfugiés de Rafah, à la frontière entre l’Egypte et la Bande de Gaza. Depuis quatre ans, "1.497 bâtiments ont été démolis à Rafah, concernant plus de 15.000 personnes", explique-t-il. "Souvent (...) la destruction est gratuite". Le rapport onusien critique également le plan de retrait unilatéral de la Bande de Gaza défendu par le Premier ministre israélien Ariel Sharon, ainsi que la construction d’un "mur de sécurité" entre Israël et la Cisjordanie "responsable d’une part importante des souffrances du peuple palestinien".

Il appelle la communauté internationale à agir contre Israël en raison de la construction de ce mur. "L’heure n’est plus à l’apaisement de la part de la communauté internationale", assure-t-il deux fois. Le rapport ne traite que des actions israéliennes, conformément au mandat attribué par les Nations unies à ses rédacteurs, et ne prend pas en compte les attentats palestiniens sur le territoire de l’Etat hébreu. (AP)

Lire la suite en ligne : >>> nouvel observateur

 
 
Les derniers articles